Devenir webmaster indépendant

webmaster

La mission du webmaster était plutôt technique. au départ : changer des visuels, corriger du code, intégrer des contenus… Le métier s’est aujourd’hui développé pour s’adapter au besoin du web de plus en plus tourné vers le mobile, le SEO, les réseaux sociaux. Le webmaster d’aujourd’hui doit être à la fois technicien, concepteur, gestionnaire de contenu, rédacteur web et animateur de plateforme web/mobile/réseaux sociaux. Le point sur ce qu’est devenu le métier de webmaster et sur ce qu’on attend de lui/elle aujourd’hui.

Les différents profils de webmasters

Aujourd’hui, on peut voir se profiler trois types d’annonces d’entreprises à la recherche de webmaster :

  • le webmaster SEO : à qui l’ont demande d’avoir des compétences en référencement avant tout ; ses missions seront axées sur la mise en place des stratégies de référencement.
  • le webmaster éditorial : ses missions touchent à la gestion des contenus, la rédaction d’actualité et l’animation du site.
  • le webmaster concepteur : pour ce dernier, les tâches peuvent essentiellement concerner la conception, la définition des chartes graphiques ou de l’arborescence du site.

Si vous avez besoin d’aide dans vos missions de webmasters, pensez à poser vos questions ici.

De la technique à l’éditorial : le webmaster multitâche

Quel que soit le profil, difficile de devenir webmaster sans maîtriser les bases techniques du métier, les bases des langages de programmation en l’occurrence (JavaScript, PHP, Dreamweaver, HTML, Flash, …) et autres standards techniques comme le CSS, XML, etc.
Un webmaster ne peut pas être simplement rédacteur web freelance. Sans la dimension technique, un webmaster sera vite limité dans l’exercice de son métier, se former deviendra rapidement indispensable pour maitriser les bases du HTML, les outils de correction d’images et les outils de gestion de contenu. A l’inverse, un webmaster purement “technique” sera également vite limité s’il ne peut pas publier de bons articles (intéressants et “seo friendly” ) pour fidéliser son audience. Le bon webmaster est donc celui qui maîtrise à la fois la technique, l’éditorial , le SEO et les réseaux sociaux.  Le webmaster des temps modernes est un homme ou une femme multitâche,  c’est le mouton à 5 pattes que recherchent tant de PME ! “.

Quand le webmaster devient expert en référencement

De nombreux webmaster si ce n’est la plupart, sont devenus de véritables experts en référencement. En effet, face à l’augmentation exponentielle du nombre de sites web, de blogs, de réseaux sociaux, il est essentiel de se démarquer et de paraitre dans les premières pages des moteurs de recherche. Pour ce faire, il faut référencer son site. Les stratégies sont nombreuses et l’objectif de plus en plus difficile à atteindre. Lorsque la tâche n’est pas attribuée à un expert SEO (c’est le cas dans les grandes entreprises), la mission de SEO revient au webmaster. Le webmaster doit connaitre le b.a.-ba du SEM (Search Engine Marketing), du SEA (Search Engine Advertising, Adwords donc) et du SEO (Search Engine Optimization, ou référencement naturel). Dans ce cadre d’activité, le webmaster assure la visibilité du site qu’il gère et doit, par diverses stratégies, apporter du trafic.

Le webmaster comme concepteur, éditeur, animateur

Le webmaster d’aujourd’hui doit également avoir un sens créatif très développé et des notions en webdesign ou infographie. En effet, c’est parfois à lui que revient la tâche de définir la charte graphique d’un site web et d’en assurer l’ergonomie. Si cette tâche est attribuée à un graphiste et un ergonome dans les grandes entreprises, les PME attribuent souvent cette tâche au webmaster. Une fois cette tâche terminée, il lui reste encore à s’occuper des contenus web : animer les forums et les chats, gérer les newsletters, mettre à jour les contenus des pages vitrines, publier les contenus éditoriaux, accompagner les rédacteurs dans la rédaction des contenus (certains webmasters jouent même parfois le rôle de rédacteur), autant de missions que le webmestre peut prendre en charge.

Donc, il est possible que ce mouton à 5 pattes fasse aussi le café ;)