Push notification : 8 stratégies pour améliorer vos conversions

Sans utiliser les bonnes stratégies, les notifications push peuvent ne pas du tout engendrer le ROI attendu. Découvrez comment tiré le meilleur parti des alertes push pour en faire un levier marketing efficace.

image-a-la-une-article-codeur-notification-push

Les notifications push font désormais partie de notre quotidien. En tant qu’internautes, que nous évoluions sur smartphone, tablette ou ordinateur, nous avons pris l’habitude de recevoir des « push » à toute heure du jour et de la nuit.

Ces notifications, émises par les applications installées sur nos mobiles ou par les sites web sur nos navigateurs, ont des objectifs multiples. Il peut tout aussi bien s’agir d’actualité, de conseils, de promotions ou encore d’alertes diverses. Pour autant, sont-elles vraiment efficaces pour les entreprises qui y recourent ?

Sans utiliser les bonnes stratégies, les notifications push peuvent ne pas du tout engendrer le ROI attendu. Alors, comment tirer le meilleur parti des alertes push pour en faire un levier marketing efficace ? Voici 8 stratégies à considérer sérieusement pour améliorer vos conversions.

 

1. Repenser le formulaire d’approbation

La plupart du temps, lorsque l’on souhaite envoyer des notifications à des utilisateurs, une box apparaît et demande une autorisation. Mais cette formulation est hasardeuse, voire malheureuse. Comment un internaute pourrait-il prendre la décision d’autoriser ou non des notifications sans en connaître la teneur ? À quelle fréquence ? Pour diffuser quel contenu ? Quelle sera la plus-value pour cet abonné ? Ce sont des questions auxquelles il faut pouvoir répondre.

Finalement, ces réflexions sont à rapprocher de celles menées lors de l’inscription à une newsletter. Quels arguments vont convaincre l’internaute d’accepter ce « dialogue » ?

Aussi, favoriser des box au contenu explicite quant à la valeur ajoutée de vos notifications est primordial. Par exemple, si vous prodiguez des conseils santé, vous pourriez écrire : « Nous aimerions continuer à vous fournir des conseils pour rester en pleine forme ». Les boutons indiqueront alors : « Continuer à m’informer », « Je vais bien, merci ».

 

2. Programmer les notifications en fonction des préférences utilisateur

Nous avons plutôt tendance à nous baser sur le comportement. Pourtant, cela peut conduire à des conclusions maladroites. Un comportement reste difficile à analyser. Si un internaute n’achète pas une peinture sur un site, est-ce parce qu’il a changé d’avis ou parce qu’il a été interrompu ? Si l’utilisateur d’un service de streaming comme Amazon Prime ou Netflix arrête sa série en plein milieu d’un épisode, est-ce parce qu’il n’aime plus la série en question ou est-ce parce qu’il a décidé d’aller se coucher ?

Sans bien comprendre les raisons, vous pourriez bien envoyer des notifications à contre-courant des envies et besoins de vos clients. Auquel cas, cela deviendrait irritant et vous risqueriez de perdre des inscrits.

Dès lors, favorisez des alertes basées sur les préférences de vos inscrits. Vous pouvez même les inciter à sélectionner leurs centres d’intérêts, ainsi que les sujets pour lesquels ils ne souhaitent pas recevoir de notifications.

 

3. Utiliser la géolocalisation

Lorsque l’on évoque la géolocalisation, on pense immédiatement à un commerce physique. En effet, prévenir des derniers arrivages ou promotions pour son enseigne, située à quelques mètres, a du sens. Pour autant, il est tout à fait possible d’utiliser la géolocalisation pour fournir des informations pratiques.

Par exemple, Uber prévient ses utilisateurs lors d’une forte demande de voitures dans une zone précise. C’est une façon maligne d’éviter à la fois le mécontentement d’un client qui devrait attendre démesurément son VTC et de lui rappeler que vous êtes disponible pour ce service.

Cette option n’est pas à propos pour toutes les entreprises. Néanmoins, si vous pensez pouvoir en tirer parti, elle est à considérer avec intérêt.

geolocalisation

 

4. Bien choisir son heure d’envoi

Prévenir d’une grosse promotion à 1 heure du matin n’est pas forcément la meilleure des tactiques, n’est-ce pas ? Vous répondrez peut-être que vos abonnés ne se situent pas tous dans le même fuseau horaire. Il va donc falloir penser en ces termes : différencier les zones horaires pour adapter l’envoi de vos messages selon chacune.

De la même manière, vous devez penser à la pertinence de votre notification push pour l’utilisateur. Un conseil pour rester en forme et prendre soin de soi à 21 heures est probablement moins à propos que si vous l’envoyez le matin, dès le petit déjeuner.

Enfin, le bon timing, c’est aussi penser à laisser un temps suffisant entre chaque envoi pour ne pas bombarder vos utilisateurs et les pousser à bloquer vos notifications.

 

5. Segmenter les utilisateurs

Comme pour l’emailing, il est essentiel de créer différents groupes pour vos abonnés. Selon la nature de votre entreprise, il conviendra de les segmenter de la bonne manière. En fonction des achats, du fuseau horaire, de la technologie utilisée, du profil utilisateur, etc.

Il est également possible d’adapter le type de notifications selon les segments ainsi que la fréquence.

 

6. Apporter une vraie valeur ajoutée

Recevoir des notifications non pertinentes pousse les utilisateurs à les désactiver voire à supprimer complètement l’application. Si l’on parle de la cible et du timing d’une notification et que l’on cherche à les personnaliser au maximum c’est pour que ces dernières soient vraiment pertinentes. Cherchez donc, lorsque vous créez une notification push, à toujours questionner son intérêt.

Par exemple, Waze envoie des notifications en cas de travaux sur une portion d’autoroute, non pas à tous ses utilisateurs localisés dans la région, ni à ceux ayant déjà une fois auparavant emprunté cette portion d’autoroute, mais à ceux qui l’emprunte de manière régulière, quasi quotidiennement.

 

7. Tester ses notifications push

Pour chercher à comprendre ce qui fonctionne, ou ne fonctionne pas avec vos utilisateurs, l’idéal est encore de tester ! Envoyez plusieurs versions d’une même notification à différents groupes d’utilisateurs, en faisant varier de manière très légère le message ou la mise en forme. Vous pouvez par exemple mettre un smiley en plus sur l’une des versions, changer un mot sur l’autre, avoir un ton plus décontracté sur une dernière. Observez ensuite les résultats obtenus afin d’obtenir des tendances de ce que préfèrent vos utilisateurs.

 

8. Rester simple

Vous aurez peut-être tendance à vous enthousiasmer et aurez envie de faire passer de nombreux messages au travers d’une seule notification. Pourtant mieux vaut rester simple et ne pas en faire trop quand il s’agit de notification push. Exit les romans, vous êtes, de toute manière, très limité en termes de nombre de caractères. Soyez simple, allez droit au but.

Netflix par exemple envoi des notifications très épurée. Pour la sortie d’une nouvelle saison, Netflix notifie les personnes ayant regardé la saison précédente avec un message court tel que « La saison 2 de BoJack Horseman est sortie ».

 

Conclusion

Avec ces différentes stratégies, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas réussir la conversion via vos notifications push. N’oubliez pas de toujours vous mettre à la place des utilisateurs et pensez au fait que vous n’êtes pas la seule entreprise à vouloir leur envoyer des notifications push. Tentez l’originalité tout en restant simple et ne soyez surtout pas invasifs !

Si vous avez besoin d’être accompagné pour la mise en place de vos notifications push, trouvez le bon freelance sur Codeur.com !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *