SEO

SEO : comment Google évalue (vraiment) vos pages web ?

Facteurs de classement Google

C’est bien connu, il est primordial d’optimiser le référencement naturel de votre site pour qu’il soit bien positionné dans les résultats de recherche Google.

Mais connaissez-vous réellement les critères qu’utilise le moteur de recherche pour évaluer vos pages et déterminer leur classement ?

“Les mots-clés !”, pensez-vous sûrement.

Besoin d'un Développeur Webmaster Rédacteur  ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.

Trouvez un freelance

100 % gratuit

Certes, ce sont des facteurs SEO importants, mais Google est loin de se contenter de cela pour élaborer son ranking.

En fait, si les keywords permettent au moteur de recherche de comprendre le sujet d’une page web, ils ne sont qu’à la base d’un processus d’évaluation bien plus long.

Aujourd’hui, découvrez pourquoi l’expérience utilisateur et la qualité du contenu sont au moins aussi importantes que l’optimisation SEO au sens strict.

 

Les liens externes

Nous avons déjà évoqué l’importance des liens internes : en plus de susciter des interactions avec votre page web, ils ont un intérêt intrinsèque pour le référencement (Google appréciant qu’une page reçoivent de nombreux liens).

Mais les liens externes (en provenance d’autres sites) ont un pouvoir SEO encore plus grand.

Obtenir des backlinks de qualité n’est toutefois pas une mince affaire : votre page doit être assez qualitative et assez connue pour que des sites extérieurs décident de vous indiquer comme source.

Et il est important d’insister sur la qualité : un backlink en provenance d’un site ayant mauvaise réputation ne vous sera pas d’une grande aide.

 

Le trafic

Le trafic est un facteur important pour le référencement naturel… Et le référencement est indispensable pour capter du trafic.

Cela peut paraître contre-intuitif, mais le SEO est en réalité un cercle vertueux que l’on pourrait représenter ainsi :

Le cercle vertueux du référencement naturel

Le cercle vertueux du référencement naturel

Une page qui gagne du trafic va donner un signal positif à Google, qui va augmenter son ranking dans les résultats de recherche pour le ou les mots-clés visés.

En devenant plus visible dans les SERP, la page web va mécaniquement gagner du trafic, et ainsi de suite…

Cela souligne, une fois de plus, que l’optimisation SEO intrinsèque de la page web n’est souvent pas suffisante pour espérer un référencement optimal.

Pour espérer bien référencer un contenu web, il est donc important de booster son trafic lors de son lancement :

 

Le temps passé sur la page

Autre indice fort pour Google :  le temps moyen passé sur la page par les internautes.

Temps moyen passé sur la page en SEO

Le temps moyen passé sur la page dans Google Analytics.

On peut schématiser le raisonnement simplement en disant que moins les internautes restent sur une page, moins le contenu est intéressant.

Le temps passé par l’utilisateur est par ailleurs “conjugué” au taux de rebond pour l’appréciation d’une page.

Ainsi, un visiteur qui passe beaucoup de temps sur une page mais qui sort immédiatement du site donne un moins bon signal qu’un utilisateur qui passe un certain temps sur la page et qui poursuit sa navigation (grâce aux liens internes).

 

Le taux de rebond : un critère d’évaluation ?

La mesure des interactions va de pair avec celle d’un autre indicateur : le taux de rebond.

Taux de rebond en SEO

Le taux de rebond dans Google Analytics.

En effet, quand un visiteur n’effectue aucune action sur votre site, cela équivaut bien souvent à un rebond.

Qu'est-ce que le taux de rebond ?

Lorsqu’un internaute effectue une recherche sur le web et clique sur un résultat, il n’a que deux possibilités :

  • Poursuivre sa navigation sur ce site ;
  • Fermer son onglet ou revenir en arrière vers les résultats de recherche.

La deuxième option est ce qu’on appelle un “rebond”.

Le taux de rebond représente donc la proportion des utilisateurs qui quittent une page web sans en avoir vu d’autres.

Plusieurs analyses ont montré une corrélation entre taux de rebond et référencement Google.

Taux de rebond et référencement

Source : Moz

Les dernières annonces de clients qui recherchent un freelance sur Codeur.com :

Vous cherchez un freelance ? Déposez un projet

Ici, on voit qu’un taux inférieur à 76 % est corrélé avec un classement dans les cinq premiers résultats de recherche Google.

Autre exemple :

Taux de rebond et position google

Source : Backlinko

Ici aussi, un taux de rebond bas est fortement associé à une bonne position sur Google.

Cependant, s’il y a corrélation, cela ne signifie pas pour autant que le taux de rebond a un impact direct sur le référencement.

Cela pourrait simplement signifier que les pages web de qualité (donc bien classées) ont une faculté supérieure à conserver leur visiteurs (car leur contenu est intéressant).

Toutefois, un paradoxe subsiste : top position dans les SERP et taux de rebond élevé ne sont pas incompatibles.

Prenez un site comme Wikipédia : la plupart des gens y consultent probablement un seul article, pour obtenir l’information qui les intéresse, et quittent aussitôt le site.

On peut donc en déduire que Wikipédia a un taux de rebond faramineux… Ce qui ne l’empêche pas d’être très bien référencé.

On pourrait faire toutes sortes de spéculations pour l’expliquer, mais nous conclurons qu’il est délicat d’estimer la façon dont Google utilise le taux de rebond dans son classement.

 

Conclusion

L’algorithme de Google est d’une complexité infinie, est ces critères ne suffisent évidemment pas à résumer l’ensemble des facteurs qui influencent le SEO d’une page.

Toutefois, ils soulignent bien l’importance de l’expérience utilisateur et de la popularité d’un site pour son référencement naturel.

La vraie leçon à en tirer, c’est que la recherche de mots-clés (qu’ils soient génériques ou de longue traîne) et l’optimisation du texte ne sont qu’un début, et qu’il y a bien d’autres efforts à faire pour référencer un contenu sur internet.

 

Besoin d’aide pour booster le référencement naturel de votre site web ?

Trouvez dès maintenant un consultant SEO freelance sur Codeur.com.

SEO  : comment Google évalue (vraiment) vos pages web  ?
4.1 (82.86 %) 14 votes
6 Commentaires

6 Comments

  1. Cam Dewoods

    10 octobre 2017 à 16 h 25 min

    Très intéressant ! Je ne pensais pas que les interactions pouvaient impacter aussi…
    Merci !

  2. Jean Michotey

    11 octobre 2017 à 8 h 56 min

    Bonjour,
    Interactions, taux de rebond, temps passé, trafic… J’ai du mal à comprendre de quelle façon Google peut obtenir ces données. Je comprends bien que le taux de retour vers la page de résultats puisse être mesuré, ce qui représente une part des rebonds d’une page. Mais pour le reste, je ne vois pas de quelle façon Google peut obtenir des données : il n’a pas le droit de se servir des stats de Google Analytics, stats qui sont par ailleurs mal mises en place sur certains sites et qui ne sont pas installées sur tous les sites (de mémoire 60% sur un panel assez favorable).
    Pouvez-vous m’expliquer ? Et finalement, parce que c’est la raison de mon interrogation : faut-il mieux investir en optimisation ui/ux/conversions qu’en seo pour performer ?
    Merci de vos conseils bien utiles

  3. PetRom

    11 octobre 2017 à 10 h 28 min

    Bonjour,

    Selon moi vous raconter 2 betises dans votre article.
    Tout d’abord par rapport au taux de rebond. Une personne qui vient sur votre site lit votre article et part vers un autre site augmentera votre taux de rebond. Cependant Google conciderera que l’internaute a trouvé la réponse qu’il cherchait donc c’est un signe positif.
    Par contre une personne qui clic sur votre lien, revient à la page de résultat et clic sur un autre lien, voila un signe négatif pour google.
    Donc avoir un taux de rebond élevé et un bon positionnement est complètement compatible.

    2eme erreur concernant le temps passé par page. Il faut savoir que si une personne fait une visite à une seule page (lit un article par exemple) et quitte le site alors dans les stats analytics google est incapable de dire combien l’internaute a passé de temps sur la page. En effet, il a besoin qu’il y est une interaction ou un changement de page afin de communiquer cette donnée.
    Il faut donc faire attention à son interprétation.
    Par exemple, pour un site de news, on fait une recherche google on va lire l’article et on ferme l’onglet.
    5min de lecture considéré comme 0 et un rebond que google conciderera ici comme positif.

    Bonne continuation

  4. Léo Chatillon

    11 octobre 2017 à 11 h 42 min

    Bonjour,

    Merci pour ce commentaire.

    Effectivement, Google déclare ne pas se servir des données Analytics à des fins de référencement, ce qui ne signifie pas qu’il n’en a pas le droit.

    On pourrait se demander si Google ment (comme certains le pensent) ou s’il utilise d’autres moyens pour estimer ces données à partir des SERP, mais l’essentiel n’est peut-être pas là.

    Pour mettre les choses au clair, il ne faut pas nécessairement considérer que ces indicateurs sont des facteurs SEO directs, ce que l’article pouvait laisser entendre, et je m’en excuse (il a d’ailleurs été corrigé, notamment en ce qui concerne le taux de rebond).

    Toutefois, plusieurs études montrent une nette corrélation entre ces données et un bon référencement (voir liens ci-dessous et graphes dans l’article).

    La vraie « leçon » à en tirer, c’est que Google n’a aujourd’hui qu’un seul mot d’ordre : la qualité.
    Si les mots-clés, les backlinks, etc. lui donnent une bonne idée de la pertinence d’un contenu, les données sur le comportement des utilisateurs (taux de rebond, etc.) pourraient être des indices précieux qu’il utilise pour valider ou invalider son « premier ressenti » sur une page web.

    Quant aux moyens exacts qu’il pourrait utiliser pour récolter / exploiter ces données, cela reste mystérieux, je vous l’accorde.

    Pour votre seconde question, je dirais qu’une bonne optimisation SEO au sens strict est toujours indispensable, même si l’UI/UX est amenée à avoir toujours plus d’importance.

    Comprenez qu’une page de très bonne qualité (sur la forme comme sur le fond) aura bien du mal à être bien classée si elle ne respecte pas les fondamentaux du référencement on-page, etc.

    Je vous renvoie vers quelques articles sur le sujet (en anglais) pour approfondir :
    https://moz.com/blog/traffic-engagement-metrics-their-correlation-to-google-rankings
    https://backlinko.com/search-engine-ranking
    https://moz.com/blog/do-website-engagement-rates-impact-organic-rankings

  5. Léo Chatillon

    11 octobre 2017 à 11 h 43 min

    Bonjour,

    Merci pour ces remarques très utiles, vous avez pointé très justement du doigt certains « raccourcis » qui ont pu être pris lors de la rédaction de l’article.

    Le post a donc été remanié pour être moins catégorique concernant le taux de rebond.

    Merci également pour cette rectification concernant le temps passé sur la page. Toutefois, cela n’empêche pas (dans l’absolu) Google d’estimer grossièrement le temps passé sur la page en utilisant seulement les données des personnes ayant effectué une interaction / un changement de page.

  6. Vataldo

    25 octobre 2017 à 12 h 34 min

    Bonjour,
    J’aurais aimé lire l’article en direct sur un macbook mais l’occupation énorme des pubs me coupe du plaisir de la lecture.
    Je relierai l’article sur un grand écran si j’en ai toujours l’envie plus tard…

Déposez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top