Déléguer une mission à un freelance : 6 erreurs à éviter !

déléguer une mission à un freelance

Optimiser son temps de travail et gagner en productivité passe par la sous-traitance d’une partie de vos missions.

Cependant, pour tirer pleinement profit d’une collaboration avec un freelance, il faut savoir faire preuve de pédagogie… et de bon sens. Afin que la sous-traitance se déroule de manière positive, voici 6 comportements à éviter !

 

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

1. Ne pas prioriser les tâches

Toutes les tâches sont essentielles pour une entreprise, mais il existe toujours des priorités. La première erreur à ne pas commettre, en déléguant une mission, consiste à sauter l’étape de la hiérarchisation. À la fin, vous risquez de prendre du retard sur vos projets, car votre prestataire n’aura pas agi selon vos priorités. En même temps, comment pourrait-il les connaître si vous ne les communiquez pas ?

Évitez d’ajouter de l’urgence à l’urgence !
Laissez le freelance accomplir la mission en cours avant de lui soumettre une nouvelle tâche. Cela évite de mener plusieurs actions de front, une technique qui génère souvent des erreurs.

Dès le début de la mission, et tout au long de son déroulé, fixez des objectifs clairs, des échéances et priorités précises. Si vous souhaitez modifier le planning, discutez-en avec le prestataire en amont.

 

2. Déléguer une tâche hors des compétences du freelance

Vous avez choisi un freelance pour une compétence spécifique. Pourquoi lui confier une tâche pour laquelle il n’est pas qualifié ?

Tout le monde aime les défis. Ils représentent une occasion d’acquérir de nouvelles connaissances professionnelles. Cependant, c’est aussi un bon moyen d’entraver l’évolution de vos projets.

Si vous tenez à déléguer cette tâche, l’idéal est de mettre le freelance en équipe avec un employé qualifié de votre entreprise. Si ce n’est pas possible, deux solutions s’offrent à vous :

  • Le freelance souhaite développer cette compétence et vous voulez collaborer sur le long terme avec lui : dans ce cas, offrez-lui une formation.
  • Le freelance ne souhaite pas développer cette compétence ou vous l’avez embauché pour une mission courte : déléguez cette partie du projet à un prestataire qualifié.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

3. Manquer de précision sur les objectifs de la mission

Une mission sans objectifs précis, c’est comme un navire naviguant à vue. Il ne faudra pas longtemps pour qu’il soit submergé par une grosse vague !

À chaque fois que vous oubliez de préciser le but final d’une tâche, le freelance devra prendre les décisions lui-même, selon son feeling. Ce qui ne sera pas toujours en adéquation avec vos attentes.

Précisez toujours les résultats attendus, sans omettre le contexte. Votre tout nouveau collaborateur pourra adapter son travail afin qu’il colle parfaitement à vos besoins.

 

4. Être indisponible pour le suivi

Un climat de confiance mutuelle est requis pour un partenariat avec un freelance. Cependant, la confiance n’exclut pas un minimum de contrôle, surtout si c’est votre toute première collaboration.

Vous devez suivre l’évolution de vos missions à chaque étape. Peu importe la distance, vous devez régulièrement faire le point avec le freelance et vous rendre disponible pour répondre à ses questions.

Même si vous êtes en déplacement ou sur un fuseau horaire différent, il existe de nombreux outils collaboratifs pour suivre l’accomplissement des tâches et communiquer facilement.

 

5. Ne pas préciser le degré d’autonomie accordé

Déléguer une mission, c’est conférer un certain niveau de responsabilité au freelance. Il est libre de prendre des décisions et, parfois, des initiatives. Pour éviter les mauvaises surprises, il est important d’encadrer cette autonomie.

Dès le début de la collaboration, précisez le cadre de ses responsabilités, fixez les niveaux d’intervention de chaque partie et les limites. Ces précautions assurent le bon déroulement du projet, tout en évitant que le freelance s’éloigne de votre vision du travail.

 

6. Ne pas oser demander des corrections

En déléguant une tâche, vous vous attendez à un résultat. Si celui-ci ne correspond pas à vos attentes, n’hésitez pas à demander des corrections. Le freelance pourra prendre connaissance de ses erreurs et s’améliorer pour la suite. C’est essentiel pour gagner en temps et qualité sur le long terme.

 

La réussite d’une collaboration avec un freelance nécessite la définition d’un périmètre de mission. Il doit exactement connaître ses libertés, comme ses limites, mais aussi comprendre vos besoins. Se mettre sur la même longueur d’onde reste le meilleur moyen d’obtenir un partenariat fructueux, vous permettant de vous concentrer sur vos missions principales et de satisfaire vos clients !

Des freelances sont disponibles pour répondre à vos besoins dans de nombreux domaines sur Codeur.com. Détaillez votre projet pour recevoir leurs devis gratuitement.

 

2 Commentaires

  1. Superbe article

  2. Bon article!

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *