Les secrets d'un Call to Action (CTA) irrésistible

Offrir un aperçu depuis le CTA

Sur un site internet, la capacité à générer un fort taux de conversion dépend de nombreux facteurs.

Mais l’un des plus importants est indéniablement l’utilisation des call to action.

Véritable pilier du marketing web, un call to action efficace brille par sa faculté à maximiser les conversions et à limiter les rebonds – c’est à dire les visiteurs qui font marche arrière ou quittent le site.

Alors, quels sont les secrets d’un CTA irrésistible ?

 

1. Employer les bons mots

Au final, le plus grand secret d’un call to action efficace consiste à utiliser les bons mots : ces mots qui feront que vos visiteurs ne pourrons s’empêcher de cliquer.

Que vous utilisiez un CTA basé sur l’image, ou un bouton, vous devrez écrire un texte qui incite à l’action. N’oubliez pas que vous créez ce bouton pour une audience particulière à un moment précis de leur parcours.

Ne vous contentez pas d’écrire « Soumettre ». De nombreux visiteurs évitent de cliquer si le verbe est trop générique. Au lieu de cela, innovez et rédigez une formule qui encouragera les internautes à cliquer sur votre lien.

Des expressions comme « Découvrir comment », « Obtenez-le ici », « Inscrivez-vous maintenant » ou « Faites vos premiers pas gratuitement » appellent davantage à l’action.

améliorer les performances d'un call to action

Un test, effectué par Michael Aagaard, a mis en lumière l’importance du « vous » pour s’adresser directement au visiteur à travers le call to action.

le "vous" dans un cta

En remaniant le texte de ce bouton, les conversions ont augmenté de 10, 94 %.

Le CTA, auparavant très neutre (« Télécharger »), a été amélioré par l’inclusion du vous : « Obtenez votre convertisseur gratuit ».

L’ajout du mot « gratuit » y est probablement pour quelque chose, lui aussi, mais il est certain que la personnalisation est une valeur sûre.

Exemple encore plus frappant : il peut aussi être très efficace d’utiliser le « moi » et ainsi de se mettre à la place de l’utilisateur.

utiliser le "moi" dans un cta

En passant de « Commencez votre essai gratuit de 30 jours » à « Je commence mon essai gratuit de 30 jours », ce CTA a connu une augmentation spectaculaire de son taux de clics : + 90 %, rien que ça !

Il existe différents types de mots à utiliser sur vos CTA, selon l’action que vous souhaitez engendrer suite au clic sur le bouton.

Les verbes d’action

Dans « call to action », il y a « action » : l’utilisation d’un verbe dynamique est un must pour inciter le lecteur à agir.

Il doit idéalement être placé en début de phrase.

  • Commencer (Ex : « Commencez votre essai gratuit… »)
  • Arrêter (Ex : Arrêtez de perdre de l’argent… »)
  • Développer / agrandir (Ex : « Développez votre mailing list… »)
  • Rejoindre (Ex : « Rejoignez la première communauté… »)
  • Apprendre (Ex : « Apprenez à référencer vos pages web… »)
  • Découvrir (Ex : « Découvrez notre méthode exclusive… »)

Les mots négatifs

Un bon call to action doit idéalement apporter une solution à un problème que rencontre votre prospect.

L’utilisation de mots négatifs est très appropriée pour pointer du doigt un souci, et ainsi amorcer votre CTA.

  • Marre (Ex : « Marre de perdre des abonnés à votre newsletter ? »)
  • En difficulté (Ex : « En difficulté financière ? »)
  • Inquiet (Ex : « Inquiet pour l’avenir de votre entreprise ? »)
  • Perdu / confus (Ex : « Perdu dans le monde du SEO ? »)

Les pronoms personnels

Nous avons déjà abordé le pouvoir du « vous » et du « moi », qui se retrouvent sans surprise dans cette liste.

  • Vous / votre (Ex : « Téléchargez votre exemplaire… »)
  • Je / mon (Ex : « Je m’inscris… »)

Les mots qui apportent de la valeur ajoutée à vos CTA

Votre CTA doit convaincre l’utilisateur d’accomplir une action.

Pour ce faire, il est essentiel de le convaincre de la valeur que lui apportera cette action.

  • Vouloir (Ex : « Vous voulez booster votre trafic ? »)
  • Besoin (Ex : « Besoin de refondre votre site internet ?)
  • Gratuit (Ex : « Téléchargez notre e-book gratuit »)
  • Économiser / gagner (Ex : « Économisez 50 %… »)
  • [Nombre] (Ex : « Rejoignez les 125 000 abonnés de notre newsletter »)
  • Essayer (Ex : « Essayez gratuitement notre produit »)

Les mots qui justifient votre call to action

Ces termes peuvent vous aider à « justifier » votre CTA, à leur donner une raison supplémentaire d’effectuer une conversion.

  • Pourquoi (Ex : « Pourquoi ne pas augmenter votre trafic de 120 % ? »)
  • Obtenir (Ex : « Obtenez un échantillon gratuit… »)
  • Trouver (Ex : « Trouvez votre stratégie SEO idéale… »)

Les mots qui évoquent l’urgence

Une fois n’est pas coutume, nous avons déjà développé l’intérêt du sentiment d’exclusivité et d’urgence pour vos CTA.

Voici quelques mots que vous pourrez utiliser à cet effet :

  • Maintenant (Ex : « Commandez dès maintenant… »)
  • Aujourd’hui (Ex : « Réservez aujourd’hui… »)
  • Avant (Ex : « Inscrivez-vous avant demain… »)
  • Terminer (Ex : « La vente se terminera dans… »)

 

2. Bien positionner votre CTA

Certaines zones de votre page sont plus efficaces pour susciter l’action. Même si cela va dépendre de la structure et du design de votre site internet, il existe des espaces qui fonctionnent quasiment à chaque coup !

Découvrez les emplacements performants, ainsi que des conseils pour détecter les préférences de vos visiteurs…

Au-dessus du pli

Les utilisateurs passent 57% de leur temps de visite au-dessus du pli de votre page web. La zone de pli désigne les informations qui s’affichent directement sur l’écran du visiteur, avant qu’il ait besoin de faire défiler le contenu.

En plaçant un CTA à cet endroit, vous attirez immédiatement l’attention des internautes sur votre offre. Il est facile à localiser et n’est pas brouillé par d’autres appels à l’action. Ce bouton va vous aider à convertir les visiteurs à forte intention d’achat.

Par exemple, Deliveroo a placé son call-to-action tout en haut de la page. Il est facile à trouver pour les internautes qui veulent savoir si le service fonctionne dans leur ville :

Au-dessus du pli

Dans le corps de la page

Les CTA placés dans le corps du contenu peuvent se présenter sous différentes formes :

Les appels à l’action situés dans le corps de la page sont performants, car le lecteur a le temps de connaître les détails de votre offre. Plus il en sait sur vos services, plus cela va l’encourager à se convertir.

Moins intrusifs, les CTA placés dans le texte ne détournent pas le visiteur de votre contenu. C’est le format conseillé si vous souhaitez d’abord fournir des informations, avant d’engager l’internaute. Généralement, ce type de call-to-action convient pour les téléchargements de contenu, l’achat de formations ou les partages sur les réseaux sociaux.

Si votre contenu est long, insérez des CTA à différents endroits de vos articles pour donner l’occasion au prospect de se convertir dès qu’il a assez d’informations.

Dans l’exemple ci-dessous, l’appel à l’action est au milieu d’un article de blog :

Dans le corps de la page

Cela permet au lecteur de profiter des premiers conseils et de commencer sa phase de conversion. Le CTA intervient au moment où il risque de décrocher de l’article ! L’objectif est de le faire prendre une action alors qu’il est en pleine phase de réflexion.

Suivre la progression naturelle de la vision

Dans la culture occidentale, la lecture se fait du haut vers le bas de la page et de la gauche vers la droite. Pourquoi cela est-il important ? Parce que cela affecte également l’endroit où vous devez placer vos CTA.

Au lieu de lutter contre la progression visuelle naturelle, utilisez-la à votre avantage ! En insérant un CTA sur le côté droit de la page, vous donnez à votre bouton une meilleure chance d’être cliqué.

Dans cet exemple, le bouton est placé à droite du menu. Visible et inséré naturellement dans les titres, il attire l’attention rapidement :

uivre la progression naturelle de la vision

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Inscrivez-vous sur Codeur.com pour être alerté lorsqu'un client recherche un prestataire avec vos compétences.

Trouver des clients

Éviter les barres latérales et le bas de page

Selon une recherche menée par Grow & Convert, les barres latérales et le pied de page génèrent un faible taux de conversion.

La barre latérale est un excellent emplacement pour les éléments constants sur votre site web, comme un formulaire d’abonnement au blog ou des ressources populaires, mais pas pour un bouton d’appel à l’action.

Au niveau du pied de page, le visiteur doit lire ou faire défiler le contenu jusqu’en bas pour voir le CTA. Il est entouré de plusieurs autres liens et boutons de navigation, qui se disputent l’attention. Autant dire que votre appel à l’action risque d’être noyé.

Si votre objectif est d’améliorer vos conversions, évitez ces deux zones.

 

3. Soigner le design

Le design de votre call to action a tout autant d’importance que son contenu (si ce n’est plus), de surcroît s’il s’agit d’un bouton.

C’est par exemple ce qu’a mis en évidence Michael Aagaard dans cet article.

Design d'un call to action

En modifiant simplement le design du bouton « Ajouter au panier » d’un site web, il a pu constater une hausse des conversions de 35, 81 %.

 

4. Personnaliser vos CTA

Grâce au développement du marketing digital, les internautes sont aujourd’hui habitués à recevoir des offres personnalisées qui correspondent exactement à leurs besoins : un peu comme si vous lisiez dans leurs pensées.

Ils s’attendent à la même expérience personnalisée avec vos call-to-action (CTA). Les visiteurs veulent avoir l’impression que vous vous adressez à eux en particulier et que vous avez capté leurs besoins.

C’est la conclusion d’une étude menée par Hubspot qui a montré qu’il est possible d’augmenter de 202 % la performance de vos CTA grâce à la personnalisation.

Bien entendu, chaque CTA devra être mûrement réfléchi en fonction de la profondeur des pages et de l’identité du visiteur. Un internaute anonyme devra être incité à s’inscrire quelque part, pour devenir un prospect. Tandis qu’un prospect sera encouragé à devenir un client via des call-to-actions plus « commerciaux ».

Listez les call-to-actions que vous voulez intégrer, ainsi que les conditions pour les afficher.

 

5. Créer un sentiment d’urgence

L’exclusivité, la rareté, l’urgence… Autant de leviers marketing qui ont fait leurs preuves depuis bien longtemps, notamment pour le e-commerce.

Mais comment les appliquer à vos calls to action ?

En utilisant par exemple ces 10 expressions particulièrement efficaces pour créer un sentiment d’urgence :

  • Seulement X jours restants
  • Stock limité
  • Bientôt terminé
  • Avant écoulement des stocks
  • Aujourd’hui seulement
  • Dernière chance
  • L’offre se termine le [date]
  • Dépêchez-vous
  • Immédiatement
  • Maintenant

De nombreux synonymes et variantes peuvent bien sûr être envisagés, mais cette liste offre déjà une bonne base d’expressions utiles pour inciter vos prospects à cliquer sur vos boutons et vos liens sans plus attendre.

 

6. Dissimuler le CTA dans un pop-up

La plupart des visiteurs consomment votre contenu gratuit et repartent sans agir.

Que vous les aimiez ou pas, les fenêtres pop-up restent l’un des moyens les plus efficaces d’attirer l’attention de potentiels clients. Elles obligent ces derniers à agir, d’une manière ou d’une autre.

Si vous avez fait votre travail de séduction dans le contenu de la page, les internautes devraient considérer votre offre. Ce qui, à terme, peut booster vos conversions.

Cegid lance une pop-up, au bout de quelques secondes de navigation, pour proposer une démonstration d’un de ses services. Impossible de louper la proposition et le formulaire !

Dissimuler le CTA dans un pop-up

 

7. Lier vos CTA aux pages appropriées

Maintenant que vous avez créé vos différents call-to-actions, téléchargez-les pour les ajouter dans le tunnel de conversion de votre site internet. N’oubliez pas d’y ajouter un lien tracké pour connaître les performances de vos boutons et les améliorer.

Pour optimiser les performances de vos call-to-action, utilisez régulièrement Google Analytics pour suivre le parcours de vos visiteurs et leur comportement.

Vous pourrez alors déplacer les boutons, si nécessaire, tester d’autres couleurs et d’autres phrases, afin d’accroître la conversion jour après jour.

 

8. Analyser le heatmap de votre site web

Le meilleur endroit où placer votre CTA est la zone dans laquelle vos utilisateurs cliquent. Pour le savoir, vous devez réaliser une « carte thermique » de votre site internet, aussi appelée « heatmap ».

À l’aide d’un outil (consultez notre liste des meilleurs outils d’heatmap), vous pouvez enregistrer les sessions de navigation de vos visiteurs. L’objectif ? Voir les endroits où les internautes cliquent… mais aussi les boutons qui ne rencontrent aucun succès !

Après analyse, vous saurez sur quelle section la majorité de vos visiteurs s’engagent. Vous pourrez donc réorganiser vos différents CTA afin d’améliorer les conversions.

 

Conclusion

Au moment de construire vos pages, placez vos call-to-action dans des zones performantes comme la zone au-dessus du pli, le côté droit de l’écran ou le milieu de texte. Vous pourrez ensuite analyser les emplacements performants pour améliorer vos conversions !

Les conversions sont au point mort sur votre site internet ? Demandez l’aide d’un webdesigner freelance : il saura vous conseiller sur le placement de vos CTA et créer un design de site percutant et efficace !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *