Web design : les clés pour construire l'arborescence de votre site

L'arborescence d'un site web est essentielle pour construire une expérience utilisateur fluide et ergonomique. Elle joue aussi un rôle important dans le référencement naturel.

Créer l'arborescence d'un site web

En cas de création ou de refonte de site internet, vous aurez besoin de créer une arborescence. Celle-ci montre la hiérarchie entre les différentes pages du site.

Nous parlons aussi de « structure » de site. Le niveau 1, qui est la base, est la page d’accueil ; viennent ensuite les niveaux 2, 3, 4, qui sont les différentes rubriques.

Cette hiérarchie est essentielle pour construire une expérience utilisateur fluide et ergonomique. Elle joue aussi un rôle important dans le référencement naturel.

 

L’importance de l’arborescence de votre site internet

L’arborescence sert d’une part (et avant tout), à offrir aux visiteurs une bonne expérience sur votre site. Peu importe la beauté de votre design, s’il est difficile de naviguer sur le site, les utilisateurs partiront.

Attention
Ne limitez pas la conception d’une arborescence à un simple classement de contenus en rubriques et sous-rubriques. Ce n’est qu’une partie du travail.

Vous devrez, en réalité, prévoir le parcours de vos visiteurs. Si un visiteur débarque sur votre page via un canal quelconque, à la recherche d’un produit P, pourra-t-il facilement accéder à la page en question ? Voici le genre de question que vous devrez vous poser pendant la création de votre arborescence.

D’autre part, sachez que l’expérience utilisateur compte énormément pour Google, si le maillage interne de votre site permet une navigation fluide aux internautes, cela fera des points positifs et améliorera votre classement dans les résultats de recherche.

 

Comment construire une arborescence efficace ?

La création du plan de site est une étape primordiale pour le succès de votre visibilité en ligne. Il est conseillé de déléguer cette tâche à un professionnel, pour mettre toutes les chances de votre côté.

Néanmoins, si vous préférez vous en occuper ou, au moins établir une première arborescence, voici comment procéder.

1. Trouver les bons mots-clés

Servez-vous d’outils comme SEMRush ou Yooda Insight pour rechercher des mots-clés pertinents pour votre activité.

Commencez par un mot-clé qui représente votre entreprise (ses produits ou services), puis, à partir de ce terme, l’outil vous proposera de nouvelles idées. Ces mots-clés vous permettront de trouver des rubriques et sous-rubriques dans lesquelles classer vos pages.

Pensez à regarder le volume de recherches mensuelles, ainsi que le niveau de concurrence. Le must : des expressions qui génèrent de nombreuses requêtes (au moins 500 par mois) et une concurrence faible.

Recherche de mots-clés

Yooda Insight – La Grande Récré

2. Faire un inventaire du contenu de votre site Web

Dans le cadre d’une refonte de site (et donc d’une refonte d’arborescence), effectuez un inventaire des contenus existants. Rassemblez tout cela dans un dossier et faites un classement par catégorie.

Si besoin, vous pourrez ensuite modifier le contenu pour mieux correspondre à vos rubriques, ainsi qu’à vos (nouveaux) mots-clés. Ce qui nous amène au point suivant…

3. Organiser votre contenu

Maintenant que vous avez tous les contenus existants, pensez à ceux que vous souhaitez intégrer.

C’est fait ? Organisez-les en niveaux.

Le niveau 1 doit toujours être votre page d’accueil. Il est conseillé de ne pas avoir de pages trop profondes : pas plus de 3 niveaux. Ceci n’est toutefois qu’un conseil, si vous vous retrouvez quand même avec une page de niveau 4, demandez-vous pourquoi et surtout, si vous en avez vraiment besoin.

4. Jeter un œil chez vos concurrents

À force d’avoir la tête dans le guidon, vous pouvez oublier des rubriques ou éléments essentiels.

Pensez à faire un tour sur le site de vos concurrents. Vous saurez ainsi si vous n’avez pas négligé ou oublié un élément important.

5. Réaliser le schéma de l’arborescence

Papier ou logiciel ? Le choix vous revient.

Sur un ordinateur, votre travail sera toutefois plus facile à partager avec vos collègues ou collaborateurs. Balsamiq ou Cacoo sont des outils de maquettage web qui pourront vous aider à réaliser votre arborescence. Même avec PowerPoint, vous vous en sortirez très facilement.

Exemple d'arborescence

6. Confronter l’arborescence aux réalités de la navigation et du SEO

Cette étape vous permettra d’apporter les dernières modifications à la structure de votre site et de mettre en évidence les liens entre les différentes pages. Imaginez des scénarios et testez-les.

Voici quelques points à prendre en compte :

  • Profil de l’internaute : âge, CSP, niveau de maitrise du Web
  • Objectif : réel besoin d’un produit, moyennement intéressé, etc.
  • Canal d’acquisition : comment est-il arrivé sur votre site internet ?
  • Page d’atterrissage : sur quelle page est arrivé l’internaute ? Fiche produit ? Blog ?

Pour chaque cas, vous devez veiller à ce que le visiteur trouve le plus rapidement et le plus simplement possible, ce qu’il cherche sur votre page.

Pour les besoins du référencement, vous devez vous assurer que vos pages clés soient au niveau 1 ou 2 de votre arborescence. Plus une page est profonde, plus son classement par les moteurs de recherche est mauvais.

 

Comment modifier l’arborescence d’un site web en toute sécurité ?

Que ce soit lors d’une migration, d’une réorganisation ou encore d’une évolution de votre offre, votre menu principal, et avec lui l’arborescence de votre site, est amené à changer tôt ou tard.

Principal outil de navigation d’un site, tout modification s’avère délicate et comporte des écueils. Vous devez anticiper les problèmes éventuels et monitorer l’impact de ce changement, une fois qu’il a eu lieu.

Il existe différentes raisons pour s’attaquer à l’arborescence d’un site, et chacune de ses raisons répond à des objectifs distincts.

Ces raisons (et leurs objectifs) sont :

  • Améliorer la navigation : améliorer la navigation permet aux utilisateurs de trouver plus facilement ce qu’ils cherchent, et de réduire le taux de rebond.
  • Regrouper du contenu : créer de catégories regroupant des contenus similaires permet également de naviguer plus rapidement, et est bénéfique d’un point de vue SEO, grâce à la cohérence de cette nouvelle arborescence.
  • Établir une hiérarchie : créer une hiérarchie visuelle dans la présentation du site permet de d’améliorer la vitesse d’accomplissement d’une tâche, et d’améliorer le taux de conversion.
  • Réorganiser le contenu : mettre en valeur le contenu qui s’avère le plus performant et analyser la pertinence de conserver le contenu plus faible.

1. Identifier l’objectif de votre site

La première étape est donc la suivante : vous allez devoir établir l’objectif que votre site web poursuit, s’il a changé avec le temps, s’il est toujours le même, et comment améliorer l’existant pour tendre vers cet objectif.

Le plus souvent, vous êtes déjà passé par là, lorsque vous avez créé votre site Web. Mais les objectifs peuvent changer avec le temps, comme les produits que vous vendez, ou les sujets sur lesquels vous écrivez.

Prenez donc d’abord du recul et réfléchissez à la mission de votre blog, de votre boutique en ligne. Si vous travaillez pour une grande entreprise avec plusieurs pôles dépendant du site en question assurez-vous que vous êtes tous sur la même longueur d’onde.

Quel est l’objectif de votre site ?

2. Faire un état des lieux du contenu

Vous devez posséder une vue d’ensemble du contenu dont vous disposez.

Bien sûr, si le site contient des milliers de pages, vous n’allez pas toutes les lister : elles appartiennent à une certaine section ou catégorie, par exemple, « blog », « services », « catégories de produits » et « sous-catégories produits », les pages produits n’étant pas nécessaires (le dernier niveau).

Si vous n’avez rien de tout ça, mais que vous avez quand même beaucoup de pages sur votre site, assurez-vous d’abord d’établir une hiérarchie…

3. Observer la structure du menu actuel

Dans la majorité des cas, le menu d’un site est le reflet de sa hiérarchie. En effet, si les fils d’Ariane et les permaliens sont de bons indices, ce ne sont pas des éléments privilégiés par les visiteurs. Le menu l’est. Idéalement, il se compose d’un nombre limité d’éléments de premier niveau.

Pour l’analyser correctement, vous pouvez le mettre sous la forme d’un tableau et le conserver avec la liste du contenu hiérarchisé que vous avez créé.

N’oubliez pas de vérifier vos données (Google Analytics) sur les performances des sections/pages/articles présentes dans le menu. Quel est le volume de trafic qu’elles reçoivent ?

A l’aide par exemple d’une carte de chaleur, vous pouvez compléter par des recherches sur les utilisateurs, afin d’analyser ce que les gens cliquent le plus sur votre page d’accueil. Vous obtiendrez ainsi de nombreuses informations sur ce que votre public recherche, ce qui est essentiel si vous voulez vous améliorer.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Inscrivez-vous sur Codeur.com pour être alerté lorsqu'un client recherche un prestataire avec vos compétences.

Trouver des clients

4. Faire le ménage

Si vous avez suivi les étapes précédentes, vous disposez de trois éléments : l’objectif de votre site Web, les informations sur son contenu et les performances de celui-ci, et la manière dont votre menu actuel présente le tout.

Si vous examinez ces éléments de près, vous découvrirez peut-être que certaines de vos pages doivent être mises à jour ou supprimées. Ou que des sections ou des catégories complètes doivent être déplacées, fusionnées et parfois au contraire fractionnées.

Pour faire simple, du ménage s’impose !

Pour faire simple, du ménage s’impose !

5. Mettre à jour ou supprimer ?

Vous trouverez des pages qui doivent être mises à jour ou pire, qui ne devraient plus figurer sur votre site Web car elles ne correspondent tout simplement plus à la nouvelle structure du site, ou parce qu’elle sert un objectif qui n’a plus lieu d’être. Par exemple, des services que vous ne proposez plus, ou des informations qui ne sont plus exactes ou pertinentes.

Dressez la liste des pages dont vous ne savez plus quoi faire et réfléchissez à ce qu’une suppression implique :

  • Possède-t-elle beaucoup de liens internes pointant vers elle, ou en fait-elle elle-même ?
  • Le contenu est-il définitivement devenu obsolète pour servir votre objectif, ou bien mérite-il seulement d’être corrigé ?
  • Quelles sont ses performances ?
  • Combien de liens externes pointent vers cette page ?

Si une page ne doit plus figurer sur votre site, supprimez-la et redirigez cette page vers une page qui lui est étroitement liée : il est préférable de rediriger une URL vers un contenu connexe, afin de préserver le trafic que cette page avait. Si un tel contenu n’existe pas, redirigez vers une page de catégorie connexe ou, en dernier recours, vers votre page d’accueil.

Si vous voulez que les internautes (et Google) sachent que la page a été supprimée volontairement, envoyez une erreur « 410 Content Deleted ».

6. Fusionner, fractionner ou déplacer du contenu

Parfois, il suffit simplement de fusionner du contenu. Par exemple, si vous découvrez que vous avez beaucoup de contenu (similaire) sur un sujet. Pour éviter le phénomène de cannibalisation des mots-clés, vous pouvez fusionner plusieurs articles en un seul.

Attention
Si vous déplacez ou fusionnez quoi que ce soit (du contenu, une catégorie, une section entière), n’oubliez pas que les URL de ces pages (et des pages sous-jacentes) peuvent changer.

Il vous faudra aussi effectuer les redirections en conséquence.

7. Vérifier la navigation sur le site

Voilà, vous avez modifié l’architecture de votre site internet. La façon dont les utilisateurs s’en servent a désormais été modifiée. Plus important encore, la manière dont Google va percevoir votre site a également changé. Il vous faudra surveiller le comportement de vos utilisateurs, et l’accueil que Google réserve à votre nouvelle arborescence, grâce à vos outils de statistiques préférés.

 

Conclusion

Construire l’arborescence d’un site est une tâche parfois complexe. Une architecture bien pensée aide les utilisateurs à trouver facilement et rapidement ce qu’ils recherchent, et peut bénéficier à votre référencement.

Votre site internet est vivant, et évolue en permanence. Élément essentiel de l’expérience utilisateur, l’architecture doit parfois s’adapter à l’évolution des usages, mais aussi à l’évolution de vos objectifs.

N’hésitez pas à poster votre annonce sur Codeur.com pour bénéficier de l’aide d’un professionnel.

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Je recherchais des conseils et astuces sur le référencement aujourd'hui et je suis tombé sur votre super article sur le web design.

    Je viens de publier un guide visuel complet sur la recherche de mots-clés.
    https://www.airyourvoice.com/recherche-mot-cle/

    Cela pourrait être un excellent ajout sur votre page :-)

    Merci et continuez à faire ce bon travail !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *