Email Marketing : les clés de la délivrabilité [Livre Blanc]

entrepreneur-successful

Saviez-vous que le taux de délivrabilité moyen des emails est de 85 % ? Pourtant, le taux optimal pour assurer un excellent retour sur investissement est de 95 %. Un chiffre qui vous paraît difficilement réalisable ? Pourtant, il suffit de prendre quelques mesures stratégiques pour optimiser la délivrabilité de vos campagnes.

Comment ? On vous le révèle, en partie, dans cet article et en totalité dans notre tout nouveau livre blanc !

Inscrivez-vous pour afficher le lien de téléchargement

 

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

Qu’est-ce que le taux de délivrabilité d’un email ?

Avant tout, commençons par faire un point sur la notion de délivrabilité.

Cette dernière s’applique lorsque le destinataire reçoit votre email dans sa boîte de réception principale (ou dans un onglet spécifique, comme les rubriques « Promotions » ou « Notifications » de Gmail, par exemple). En effet, si celui-ci arrive dans les spams, il ne sera pas compté comme « délivré ». Bien entendu, si l’adresse est erronée et que l’email n’arrive jamais, cela va aussi diminuer le taux de délivrabilité

Au moment de classer votre email dans la boîte du destinataire, le FAI et l’outil de messagerie vont vérifier :

  • La validité de l’adresse du destinataire.
  • La réputation de l’adresse expéditrice: est-elle souvent signalée comme spam ?
  • La structure et les mots utilisés dans l’email et l’objet : certains termes promotionnels ou aguicheurs vont immédiatement classer le message comme indésirable.
  • La fréquence d’envoi des emails : trop d’emails dans un temps réduit impactent la délivrabilité.

 

La délivrabilité, gage de conversion

L’email est le roi du ROI ! Avec un retour sur investissement de 4 400%, cette stratégie est particulièrement efficace pour les spécialistes en marketing. Vous le savez certainement. Vous avez dû remarquer les pics de trafic et de ventes suite à l’envoi d’un emailing. À chaque campagne, vous analysez les retours pour redoubler d’efforts afin d’élaborer le courriel parfait.

Vous testez certainement la compatibilité entre le texte et les images, les visuels qui fonctionnent, la typographie qui attire les clics, les call-to-action qui génèrent du trafic… Vous avez sûrement réalisé un minutieux travail de segmentation et déterminé la fréquence d’envoi optimale pour tirer profit de ce canal.

Cependant, veillez-vous sur le taux de délivrabilité ? Avez-vous essayé de l’améliorer pour vous approcher, au plus près, des 100% ?

Sans une bonne délivrabilité, le travail effectué en amont ne portera pas totalement ses fruits.

Inscrivez-vous pour afficher le lien de téléchargement

 

Les clés pour atteindre la boîte de réception de vos abonnés

Afin d’optimiser votre stratégie d’emailing, vous devrez passer par 4 étapes pour augmenter le taux de délivrabilité de vos campagnes :

1. Soigner votre réputation

La réputation de l’expéditeur constitue l’un des premiers facteurs entravant la délivrabilité d’un email. Elle est définie par les fournisseurs d’accès Internet (FAI) et les logiciels anti-spam. Ils se basent sur les taux d’ouverture généraux et les plaintes pour spam, afin de vous classer au mieux dans les boîtes de messagerie.

À cet effet, prenez soin de respecter le RGPD et de n’envoyer des emails qu’aux personnes ayant donné leur autorisation. Pensez aussi à segmenter vos abonnés selon leur engagement, pour leur offrir du contenu personnalisé.

Enfin, évitez d’envoyer plusieurs emails par semaine, au risque de lasser vos prospects. Un message par semaine, c’est le maximum !

2. Repenser le contenu de vos emails

Les FAI disposent de quelques règles à respecter pour ne pas se retrouver dans le dossier « indésirable » des utilisateurs.

Cela commence par le ratio texte-image. Vos emails doivent contenir aussi bien des images que du texte. Évitez les pièces jointes et assurez-vous d’inclure un lien de désinscription dans vos messages.

Vous devez aussi respecter les normes HTML et, éviter les spam words. Il s’agit de mots faisant référence aux gains ou aux promotions. Les caractères spéciaux comme « % », « $ » ou « ! » sont également à proscrire de vos contenus.

3. Éviter les problèmes techniques

Une adresse IP mal configurée ou blacklistée, un nom de domaine avec des informations masquées ou l’absence d’un système d’authentification SPF constituent des freins évidents à la délivrabilité de vos emails.

Pour réparer ces erreurs, aidez-vous d’un outil adapté ou faites appel à un webmaster. Pensez également à ralentir le rythme d’envoi de vos campagnes. Les FAI détectent les envois massifs et n’hésitent pas à classer ces emails comme spams.

4. Tester votre délivrabilité

N’attendez pas les retombées de vos campagnes pour connaître le taux de délivrabilité. Il existe des outils qui vous permettent de le tester en amont, mais aussi de comprendre les potentielles erreurs à réparer. Cela vous aide à mieux préparer vos futurs messages !

 

Pour découvrir chaque point en détail et bénéficier de conseils supplémentaires pour optimiser vos campagnes emailing, téléchargez notre livre blanc « EMAIL MARKETING : les clés de la délivrabilité ».

Inscrivez-vous pour afficher le lien de téléchargement

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *