Organiser un atelier Design Thinking : toutes les étapes

organiser un atelier Design thinking

Dans tous les secteurs d’activité, le « design thinking » connaît une popularité grandissante. Des ateliers sont organisés pour résoudre divers problèmes mais aussi susciter l’innovation.

L’animation de ces ateliers d’un nouveau genre est une compétence délicate à maîtriser. Dans ce guide, nous allons découvrir comment animer un atelier de « design thinking ».

 

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

Quels avantages tirer d’un atelier de Design Thinking ?

organiser un atelier Design thinking

Apprendre aux gens à résoudre des problèmes

Un atelier « Design Thinking » enseigne la résolution de problèmes en donnant aux participants une approche qu’ils peuvent appliquer à presque tous les défis qu’ils sont susceptibles de rencontrer.

Favoriser l’innovation et le travail d’équipe

L’essence même du Design Thinking réside dans la collaboration et la réflexion hors des sentiers battus. En faisant tomber les automatismes, les participants sont forcés de remettre en cause leur façon de penser : ils sont forcés d’innover !

Travailler en s’amusant

Les ateliers Design Thinking sont divertissants et engageants. Ils peuvent rassembler un groupe de personnes d’horizons divers et leur offrent une occasion d’apprendre à se connaître tout en collaborant.

 

Planifier et préparer l’atelier Design Thinking

organiser un atelier Design thinking

Pour vous aider dans la phase de préparation, voici une checklist des éléments à vérifier :

Fixer le ou les objectifs de l’atelier

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles organiser un atelier : peut-être avez-vous besoin d’idées pour un nouveau produit, ou peut-être cherchez-vous des moyens d’améliorer un produit existant. Il se peut que vous ayez besoin d’élaborer une stratégie radicale pour regagner la confiance des consommateurs après un bad buzz !

Trouver le lieu

L’objectif d’un atelier de réflexion est d’amener les gens à sortir des sentiers battus, alors assurez-vous d’aménager un espace qui invite à la créativité.

Outre des sièges confortables et un bon éclairage si possible naturel, vous pouvez créer une ambiance détendue en mettant une musique de fond. Vous pouvez également placer des objets qui donnent à réfléchir dans la salle.

Si vous organisez un atelier pour un client, vous pouvez par exemple imprimer les campagnes publicitaires de trois de leurs principaux concurrents.

Planifier l’ordre du jour

Il faut maintenant définir l’emploi du temps de votre atelier.

Pour cela, vous devez veillez à ne pas trop remplir votre journée : il peut être tentant d’en mettre le plus possible, mais les participants finiront par se sentir bousculés, ce qui n’est pas propice à la créativité ! Essayez de dégager au moins une heure par section, y compris le temps de discussion et de réflexion à la fin. Vous devrez également prévoir une introduction, une activité brise-glace pour réchauffer le groupe et des pauses suffisantes.

L’essentiel est de présenter un contenu intéressant et pertinent, suivi d’un exercice pratique et d’une discussion de groupe.

Rassembler le matériel nécessaire aux différentes activités

Puisqu’une partie de l’atelier sera consacrée à la construction de prototypes basse-fidélité, vous aurez besoin d’une sélection de matériaux. Optez pour des matériaux simples et courants que tout le monde connaît :

  • du papier blanc
  • du papier cartonné de couleur
  • du ruban adhésif
  • des marqueurs
  • des post-it
Notre conseil
Si vous le pouvez, pensez également à filmer l’atelier, ou au moins prendre des photos.

 

Déroulement d’un atelier de Design Thinking

organiser un atelier Design thinking

Préambule (60 minutes)

Commencez par accueillir tout le monde et fixez vos attentes. Vous allez vous présenter et donner les objectifs de l’atelier. (10 minutes)

Un fois les présentations faites et l’objectif énoncé, vous devez annoncer le programme de la journée. C’est également le bon moment pour mentionner si vous souhaitez documenter l’atelier en filmant, ou en prenant des photos. (10 minutes)

Si vous organisez un atelier avec des collègues d’autres départements, vous devrez mettre tout le monde au courant de ce qu’est le design thinking et de ce qu’ils s’apprêtent à faire. (20 minutes)

Listez les cinq phases du Design Thinking, en expliquant brièvement :

  1. Empathie
  2. Définition
  3. Idéation
  4. Prototype
  5. Test

Vous terminerez en expliquant les avantages de cette méthode de travail.

Au bout de cette phase de présentation, vous allez détendre l’atmosphère en proposant quelques activités brise-glace, pour environ 20 minutes.

Voici quelques activités brise-glace amusantes que vous pourriez utiliser :

  • Une vérité, deux mensonges : Mettez tout le monde debout et formez un cercle. Chacun à son tour dit une vérité sur lui-même et deux mensonges. Le reste du groupe vote sur l’affirmation qu’il pense être vraie.
  • Des portraits : Donnez à chaque participant un morceau de papier et un crayon-feutre. Le groupe a cinq minutes pour griffonner le portrait d’un autre participant à l’atelier de son choix. À la fin, chaque personne présente son portrait ; le reste du groupe peut-il deviner qui il est censé représenter ?
Faites une pause !
En une heure vous avez préparé le terrain et mis tout le monde à l’aise. C’est le moment idéal pour faire une pause de 15 minutes, pour laisser les participants prolonger l’activité brise-glace d’eux-mêmes, avant de se plonger dans la première activité.

Phase 1 : Développer l’empathie pour l’utilisateur (1 heure)

Comprendre les besoins de l’utilisateur final est la première étape vers l’innovation – et c’est le premier message que vous délivrerez dans votre atelier de réflexion.

Pour la phase d’empathie, vous encouragerez les participants à se mettre à la place de l’utilisateur et à réfléchir réellement à ce qu’ils attendent du produit.

Présentation (10 minutes) : Qu’est-ce que l’empathie ? Pourquoi est-il si important de concevoir d’abord pour l’utilisateur ?

Effectuer une recherche sur l’utilisateur (10 minutes) : Pour votre atelier, demandez à vos participants de se mettre par deux et de jouer à tour de rôle l’utilisateur. Donnez-leur quelques questions de départ, visant à les pousser à s’interroger sur leur expérience utilisateur.

Création d’une carte de l’empathie (30 minutes) : Chaque participant divise sa page en quatre carrés : « dit », « pense », « fait » et « ressent ». Sur la base de ce qu’ils ont observé lors de l’activité précédente, ils rempliront chaque quadrant avec des citations et des observations hypothétiques (ou directes). Les 20 prochaines minutes seront dédiées à la présentation par chaque participant de sa carte de l’empathie au reste du groupe.

Réflexion et discussion (10 minutes) : Toujours avec le groupe au complet, discutez de ce que vous avez appris jusqu’à présent. C’est également le moment de poser des questions.

Phase 2 : Définir un énoncé de problème (1 heure)

Ensuite, passez à la phase 2. C’est à ce stade que vos participants, partant d’un problème vaguement énoncé, vont arriver à quelque chose de plus spécifique.

La phase de définition de votre atelier de réflexion sur le design pourrait ressembler à ceci :

Présentation (10 minutes) : Qu’est-ce que la phase de définition et pourquoi est-elle nécessaire ? Qu’est-ce qu’un énoncé de problème significatif ?

Élaborer un point de vue (10 minutes) : Sur la base de leurs cartes d’empathie, demandez aux participants de créer un point de vue : celui-ci doit inclure un utilisateur spécifique, un besoin et une idée.

 Reformulez le problème (10 minutes) : Les participants vont maintenant transformer les besoins de l’utilisateur en une question qui commence par « comment pourrions-nous ». Par exemple, les participants vont transformer l’objectif en « Comment pourrions-nous offrir une réponse à ce que souhaite cet utilisateur ?»

Présentation des énoncés de problèmes (20 minutes) : Demandez à chaque participant de partager ses problèmes et ses questions « comment pourrions-nous xxx», en expliquant brièvement pourquoi il a décidé de se concentrer sur ce problème particulier. Vous écrirez chaque énoncé de problème au tableau.

Réflexion et discussion (10 minutes) : En groupe, discutez de ce que vous avez appris jusqu’à présent. Tout le monde a-t-il identifié des besoins similaires chez les utilisateurs ?

Phase 3 : Le parcours utilisateur (1 heure)

Vous demanderez à vos participants de compiler une série d’actions de l’utilisateur dans un calendrier afin de visualiser les étapes par lesquelles l’utilisateur passe pour atteindre un objectif.

Ensuite, ils ajouteront les plus et les moins de chaque étape du parcours de l’utilisateur, en se basant sur la solution qu’ils ont choisie précédemment. Pour cette partie de l’atelier, les participants auront besoin d’une grande surface de travail, comme une table, un mur ou un tableau blanc.

Présentation (10 minutes) : Qu’est-ce qu’une carte de parcours utilisateur ? Pourquoi devons-nous en créer une et quelles sont les étapes à suivre ?

Définir les étapes de l’expérience client (15 minutes) : Demandez aux participants d’écrire autant d’étapes auxquelles ils peuvent penser et qui constituent le parcours de l’utilisateur.

Regroupez les étapes en phases (10 minutes) : Les participants vont maintenant regrouper les étapes en phases, afin d’en réduire le nombre au maximum. Les phases doivent être pensées du point de vue de l’utilisateur.

Objectifs et points négatifs (15 minutes) : Demandez aux participants de proposer des objectifs et des points de douleur en rapport avec chaque étape du parcours de l’utilisateur. Les objectifs font passer l’utilisateur d’une étape à l’autre, tandis que les points négatifs l’empêchent d’avancer.

Réflexion et discussion (10 minutes) : À la fin, réservez dix minutes pour présenter et réfléchir à toutes les cartes « parcours de l’utilisateur » créées par vos participants.

Phase 4 : Trouver des idées et des solutions potentielles (1 heure)

Avec les cartes de parcours utilisateur, vous avez commencé la phase d’idéation. Cette phase sert à trouver des idées et des solutions potentielles pour résoudre le(s) problème(s) identifié(s). Il existe plusieurs activités possibles pour mener à bien cette étape, voici un exemple.

Vous pouvez diviser la phase d’idéation comme suit :

Présentation (5 minutes) : Qu’est-ce que l’idéation ? Quelle technique d’idéation le groupe utilisera-t-il aujourd’hui, et comment fonctionne-t-elle ?

La pire idée possible (10 minutes) : En utilisant la technique de la « pire idée possible », demandez au groupe de consacrer une dizaine de minutes à trouver des « anti-solutions » au problème qu’il tente de résoudre.

Trouver des solutions (10 minutes) : Après avoir rigolé sur le contraire de ce qui serait utile à l’utilisateur, il devrait être plus facile de trouver de vraies solutions potentielles. Demandez au groupe de réfléchir au plus grand nombre d’idées possible. Ils peuvent écrire ou dessiner des croquis.

Partage des idées (10 minutes) : Demandez aux participants de se mettre par deux et de partager leurs idées. Cette étape consiste à recueillir un retour d’information utile : Il faut dire à l’autre si ses idées sont bonnes ou pas.

Affiner la solution (10 minutes) : En intégrant ce qu’ils savent sur l’utilisateur et les retours qu’ils ont reçus sur leurs idées initiales, il est temps pour les participants de tout regrouper en une seule solution. Pour cette activité, encouragez les participants à esquisser leur solution plutôt que d’utiliser des mots.

Réflexion et discussion (5 minutes) : En groupe, discutez de ce que vous avez appris de la phase d’idéation jusqu’à présent.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

Phase 5 : Prototype et idées de test (1 heure)

Maintenant, la partie la plus amusante : construire des prototypes et tester des idées !

Dans cette partie de l’atelier, les participants transformeront les étapes de leurs parcours utilisateur en « écrans d’application ». Ils recueilleront ensuite les réactions du reste du groupe. Voici un exemple de la manière dont vous pourriez mener la phase de prototypage et de test :

Présentation (5 minutes) : Une brève introduction au prototypage et aux matériaux nécessaires pour les activités suivantes.

Créer des prototypes (30 minutes) : La création d’un prototype est nécessaire au Design Thinking. Il existe plusieurs types de prototypes, mais lors d’un tel atelier il n’est pas nécessaire de faire trop complexe : ça va tourner au bricolage rapide et efficace ! Souvent il s’agira de dessins, avec des éléments collés ou découpés… Dites à vos participants de garder l’utilisateur et son parcours à l’esprit.

Test (15 minutes) : Demandez aux participants de passer un peu de temps avec chaque membre du groupe, en leur montrant leurs réalisations et en recueillant leurs commentaires. Reprenez l’idée de la feuille coupée en 4 pour les portraits « carte d’empathie » avec les critères suivants : ce qui a fonctionné, ce qui pourrait être amélioré, les questions et les idées.

Décidez d’une approche gagnante (10 minutes) : Une fois le cycle de test des utilisateurs terminé, collez toutes les solutions de conception sur le mur. En groupe, vous allez maintenant décider d’une approche gagnante et demandez à chaque participant de placer un autocollant sur l’idée qu’il juge la meilleure.

Débriefing (15 minutes)

Consacrez les 15 dernières minutes à la réflexion et à la discussion. Demandez à vos participants ce qu’ils ont appris et ce qu’ils pensent de leur journée.

Vous pouvez appliquer le principe du Design Thinking à vous-même en envoyant à vos participants un courriel de remerciement, avec quelques photos de la journée, et un lien vers une enquête qui vous permettra de vous améliorer !

 

Besoin d’aide pour organiser vos ateliers de Design Thinking ? Postez une annonce sur Codeur.com pour recevoir gratuitement les devis de professionnels de la gestion de projet.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *