Les 5 secrets d'une newsletter réussie

newsletter réussie

Mettre en place une newsletter est une des façons les plus efficaces de garder un contact régulier avec les visiteurs de votre site et de partager et faire connaître votre contenu.

Une fois que vous avez récolté assez d’adresses mail, la newsletter est un outil formidable pour transformer des prospects en clients, à condition de l’utiliser correctement.

Voici justement 5 astuces indispensables à toutes les entreprises qui souhaitent réussir leur newsletter.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

1) Ne faites pas trop d’auto-promotion

Si des personnes ont décidé de s’abonner à votre newsletter, c’est très probablement parce qu’elles ont trouvé des contenus intéressants sur votre site ou votre blog. Et elles n’en attendent pas moins de la part de vos emails !

Pour que votre newsletter corresponde aux attente de vos abonnés, elle se doit d’être informative et utile. Ne transformez pas votre newsletter en campagne publicitaire déguisée au risque de voir les désinscriptions monter en flèche.

Ainsi, l’aspect promotionnel ne devrait occuper qu’une petite partie de votre email ; le reste devrait être purement informatif.

 

2) N’abusez pas des images

Quand on conçoit une newsletter, il est tentant de créer de beaux visuels, d’utiliser de nombreuses photos, et même de faire un mail composé uniquement d’images.  Intuitivement, on peut penser que plus un email est esthétique et agréable à regarder, plus les lecteurs auront envie d’interagir avec lui.

Toutefois, en matière de newsletter, il ne faut pas nécessairement raisonner de cette façon car :

  • Les images peuvent ralentir le chargement de l’email ;
  • Les images augmentent les risques de finir dans les spams ;
  • Les images peuvent ne pas s’afficher ;
  • Un email composé uniquement d’images n’aura pas de « preview » dans la boîte de réception de votre destinataire.

Autant de problèmes qui peuvent faire fuir vos lecteurs. L’abus d’images dans vos newsletters est donc à proscrire et, par-dessus tout, les images ne devraient pas être indispensables pour la lecture de vos emails. Utilisez-les plutôt pour « décorer » le texte qui, lui, contient les informations utiles.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

3) Utilisez des boutons

Si la partie promotionnelle de votre newsletter ne doit pas prendre trop de place, elle doit malgré tout être efficace et entraîner des conversions : ne perdez pas de vue vos objectifs.

Pour inciter vos lecteurs à vous contacter, à essayer votre produit, ou quoi que ce soit d’autre, vous ne pouvez pas vous passer d’un call-to-action.

Et vous avez tout intérêt à utiliser un bouton, car ce type de CTA a une efficacité inégalée. Par exemple, un test de Campaign Monitor a montré qu’un call-to-action sous forme de bouton recevait 28 % de clics en plus que le même CTA sous forme de lien hypertexte.

Attention toutefois à ne pas inonder votre email de boutons au point de le rendre illisible et indigeste. Préférez utiliser des liens classiques pour les call-to-action « secondaires » (ex : lire un article de blog) et dégainez l’arme secrète du bouton pour votre CTA principal (ex : acheter un produit).

 

4) Soignez l’objet du mail

L’objet d’un email est sans doute l’élément le plus décisif pour inciter vos destinataires à l’ouvrir.

Un bon objet doit capter l’attention et donner envie d’en découvrir plus, sans pour autant utiliser de formules trop commerciales ou racoleuses, faute de quoi :

  • Votre email risque d’être identifié automatiquement comme un spam ;
  • Vos destinataires risquent de le marquer eux-même comme spam s’ils ressentent une approche trop publicitaire.

L’objet doit pouvoir, en quelques mots, donner une bonne idée de ce que le destinataire va trouver dans l’email : ne mentez pas sur le contenu de votre newsletter.

Autre élément important : si vous le pouvez et si vous disposez des données nécessaires, personnalisez l’objet de l’email en utilisant notamment le prénom du destinataire. La personnalisation est un autre levier d’engagement important pour les lecteurs qui reçoivent votre newsletter.

 

5) Facilitez la désinscription

Cela peut sembler contre-intuitif, mais permettre à vos abonnés de se désinscrire facilement est indispensable.

Oubliez les tactiques farfelues consistant à cacher le lien de désinscription pour que vos lecteurs ne le trouvent pas : cela n’apportera rien de bon.

D’abord parce que les nouvelles vont vite sur internet et que votre e-réputation pourrait vite se retrouver ternie par ce type de pratique. Mais aussi parce que vous avez tout intérêt à avoir une liste d’abonnés saine : cela vous permettra entre autres d’avoir des statistiques plus fiables sur les performances de vos newsletters.

Votre lien de désinscription doit donc être bien visible et accessible, comme c’est la cas dans la newsletter de Codeur :

 

Avec ces quelques conseils, vous pourrez réaliser des newsletters performantes qui attireront vos abonnés sur votre site et vous feront gagner des conversions.

Sinon, pour booster encore plus votre site web, vous pouvez contacter un webmarketeur freelance sur Codeur.com.

Les 5 secrets d’une newsletter réussie
5 (100%) 5 votes

Un commentaire

  1. Bonjour codeurblog,

    Comme toujours article intéressant et pertinent ! Je me permets de le compléter avec c'est deux articles que j'ai rédigé à ce sujet sur cqui-leboss.fr. L'un s'intitule "Mes prospects se désabonnent à ma Newsletter : comment l'éviter ?" ici => https://www.cqui-leboss.fr/eviter-desabonnement-newsletter/ et le second permet de construire une Newsletter efficace grâce à une petite infographie ici => https://www.cqui-leboss.fr/construire-une-newsletter-efficace/

    Bonne lecture et au plaisir d'échanger !

    Candice

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *