Conseils d’un startupeur pour séduire un investisseur

Pour lever des fonds et créer votre petite entreprise, rien de mieux que les investisseurs. Mais avant de les approcher, suivez les conseils d'Antoine, un startupeur expert qui vous livre ses meilleurs conseils.

Trouver des investisseurs startup

Ça y est ! Vous avez LA meilleure idée du siècle.

Ni une ni deux vous pensez investisseurs pour lever des millions et la réaliser.

Tout doux pied-tendre, avant de vous confronter à des business Angels ou Venture Capitalists (VC), il y a quelques prérequis à vérifier qui vous éviteront de vous lancer dans une course qui n’est pas forcément faite pour vous.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

Le problème « startup » en France

Depuis quelques années et notamment avec la création de la French Tech, on a tendance à mettre « startup » à toutes les sauces.

Pour rappel, une startup est, selon Wikipedia, une jeune entreprise innovante à très fort potentiel et à très grosse croissance 🚀. En prenant cette définition au pied de la lettre, il n’y a en France – et heureusement – qu’une poignée de startup. Heureusement, parce que les startups ont des besoins de financements énormes et, bien souvent, ne sont pas rentables.

Rappelons tout de même que le but d’une entreprise est de gagner de l’argent et pas de parier sur une hypothétique revente (vous vous souvenez de la crise de 2008 ?) . Ainsi, cette profusion de « startups » a dynamisé de manière exponentielle la concurrence dans le domaine du financement.

Votre projet n’est peut-être pas une startup, mais mérite sans doute d’être financé

Cela étant dit, votre idée a quand même besoin d’argent pour exister.

Pour commencer, faites le point sur votre situation en vous posant ces quelques questions :

  • Avez-vous du capital à apporter ?
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà du chiffre d’affaires ou prouvé votre concept ?
  • Etes-vous rentable ?

Selon où vous en êtes, certains types de financements seront plus adaptés que d’autres. Voici quelques pistes de réflexion pour choisir.

Vous en êtes au début de votre projet

Si vous en êtes toujours à l’étape de l’idée, oubliez Business Angels et VC. Gardez en tête que ceux-ci sont des financiers qui investissent 1 pour obtenir 100 quelques années plus tard. Si votre projet n’est pas « palpable », vous ne lèverez pas un centime.

Pas de panique cependant, des dizaines de dispositifs sont à votre disposition pour financer les débuts de votre réussite à venir.

Tout d’abord, si votre projet est innovant, rapprochez-vous d’un incubateur. Celui-ci vous guidera pour obtenir des subventions qui vous permettront de financer en grande partie la réalisation d’un prototype et sa commercialisation.

Attention en revanche : les subventions fonctionnent dans la majorité des cas dans la logique du 1 pour 1 (pour 1€ détenu, 1€ abondé). Il vous faut donc un capital de départ pour pouvoir les solliciter. Si vous n’avez pas de capital de départ, il existe les prêts d’honneur qui sont des dispositifs qui visent à accompagner les entrepreneurs aux débuts de leurs projets. Ils sont souvent sans caution et vous éviteront de vous endetter à titre personnel.

Il arrive aussi parfois que vous n’ayez besoin que de très peu de capitaux pour commencer votre projet en connectant des outils déjà existants qui ne seront pas parfaits mais feront office de démo et donc de POC (Proof Of Concept soit Preuve De Concept). Cette situation est souvent idéale pour vous permettre de tester votre idée à moindre frais. Avec cette preuve de concept, vous pouvez envisager d’aller voir BA et VC.

Projet startup

Votre entreprise existe déjà et vous avez eu vos premiers financements

Prêts d’honneurs, love money, subventions, tous ces dispositifs vous ont permis de constituer une entreprise et de recruter votre équipe. Super 🙌 !

Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Une seule urgence : vendre rapidement.

Mettez votre produit sur le marché et testez-le auprès de vos clients. Non, les gens à qui vous offrez des licences ou des échantillons ne sont pas des clients « valables ». De vrais clients sont des gens qui sont prêts à sortir leur carte bleue pour acheter votre produit ou service.

Une fois que vous avez ces premiers clients, choyez-les pour avoir leur avis et faire avancer votre produit.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Proposez vos services sur Codeur.com et contactez les clients en souscrivant un abonnement pour seulement 29 € HT.

Trouver des clients

Mieux vaut lever de l’argent quand vous n’en avez pas besoin

Si vous arrivez avec beaucoup de ventes sur la table et cherchez un partenaire pour financer votre développement, vous serez bien plus en position de force que si vous n’avez plus d’argent et cherchez à sauver votre peau. En ayant déjà des ventes, vous pouvez donc envisager d’aller voir des business Angels voire des VC.

Le saviez-vous ?
En général, les BA sont appropriés pour un tour de table allant jusqu’à 1 million d’euros. Les VC investissent généralement au contraire à partir d’un 1M€.

Pour beaucoup, vous devez réaliser minimum 10 000€ de revenus mensuels ou 1M€ annuel. Ces chiffres sont arbitraires et données à titre indicatif, mais ils reflètent surtout une tendance de ce qu’il se produit.

Sans chiffre d’affaires, ils vous écouteront avec beaucoup d’attention car vous êtes expert de votre marché et vous leur permettrez de réaliser une veille, mais il est peu probable qu’ils aillent plus loin avec votre projet.

Attention
Méfiez-vous également qu’un projet concurrent ne soit pas déjà dans leur portefeuille avant de livrer toute votre stratégie !

Communiquez pour vous faire remarquer

Plus vous êtes visible dans la presse, plus vous attirerez l’attention sur vous, c’est mathématique.

Une campagne de RP (relations presse) peut donc être indiquée pour votre solution, surtout si elle adresse un public B2C. Il est plus compliqué de séduire des journalistes avec un produit destiné aux professionnels.

startup communiquer

Des agences spécialisées peuvent s’occuper de vous décrocher des articles dans les médias. Attention cependant, ils n’ont aucune obligation de résultat et cela coûte très cher. Vous pouvez aussi vous débrouillez et contacter des journalistes de manière ciblée par vous-même.

De la même manière, pensez à votre visibilité sur le web et soyez malin : Growth Hacking, participer ou créer des évènements, influenceurs ou SEO sont des bonnes pistes pour être visible sur son secteur et donc intéresser vos futurs investisseurs. Pour beaucoup de fonds, il est impossible de postuler. Il faut donc se faire remarquer par un « partner ».

Arrivez préparé

La clé, c’est d’arriver préparé. Si vous doutez, notamment sur votre vision et vos chiffres, vous sèmerez le doute dans l’esprit de votre interlocuteur quant à votre capacité à mener à bien le projet. Un investisseur cherche un capitaine de navire et un capitaine qui ne connaît pas les boutons de son embarcation est mal barré (sans mauvais jeu de mots).

Préparez un business plan béton et révisez vos bases de comptabilité et gestion. Vous maitrisez probablement votre Pitch et la connaissance de votre marché, vous devez donc être solide sur les chiffres pour apporter de la crédibilité à votre projet.

 

Alors, à la lecture de ces quelques lignes qu’allez-vous décider ? Partir à la conquête de vos clients ou d’investisseurs ?

Conseils d’un startupeur pour séduire un investisseur
5 (100 %) 7 votes

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *