SEO multilingue : 8 bonnes pratiques à appliquer

SEO multilingue : 8 bonnes pratiques à appliquer

Votre audience est internationale ? Vous souhaitez conquérir de nouveaux pays ? Vous allez devoir passer au multilingue !

Mais attention, le SEO en plusieurs langues, ça se travaille. S’il est tentant de s’arrêter à la simple traduction de vos pages, vous risquez d’entraver votre visibilité sur les nouveaux marchés.

Comment faire pour bien faire ? On vous dit tout !

 

1. Créer des sous-répertoires

Premier point : pour un SEO multilingue de qualité, pensez à créer des sous-répertoires, pour chaque langue, dans votre domaine principal. Cette technique permet de maintenir l’autorité du domaine. Ainsi, les pages traduites en anglais seront dans le répertoire : www.site.com/en/.

À savoir
Un autre avantage de cette technique est que vous pouvez connecter vos sous-répertoires à la Google Search Console et géocibler les utilisateurs situés dans la région que vous visez.
Traduire le contenu de manière intelligente

2. Acquérir un domaine selon le code du pays

Si vous ciblez un public basé dans un pays, acquérir un domaine de premier niveau national (ccTLD) est une approche pertinente.

Par exemple, si vous souhaitez cibler les Britanniques, le ccTLD apparaîtra sous la forme www.examplesite.com.gb. Certains CMS et hébergeurs vous permettent de le faire facilement.

Cependant, vous devez savoir que les moteurs de recherche traiteront chaque site séparément, vous devez donc gagner de l’autorité pour chaque domaine.

À savoir
Cette technique est recommandée pour les entreprises qui cherchent à cibler un pays spécifique, mais pas une langue. Ce qui la différencie des sous-répertoires.

 

3. Traduire le contenu de manière intelligente

À chaque page, sa version étrangère. Il est essentiel de ne pas mettre côte à côte des textes en plusieurs langues. Par ailleurs, évitez les traductions automatiques, parfois approximatives, qui ne prennent pas en compte les spécificités SEO de chaque pays. En effet, un mot-clé performant dans un pays, n’est pas forcément recherché dans un autre. Parfois, il suffit d’un synonyme pour modifier totalement votre positionnement.

Pour que votre site multilingue apporte les conversions recherchées, appliquez les bonnes pratiques SEO connues et adaptez chaque page. Faites traduire votre site par des traducteurs natifs en commandant vos textes sur une plateforme de traduction en ligne telle que Traduc.com.

 

4. Tirer profit de l’attribut « hreflang »

Pour éviter que Google ne considère votre contenu multilingue comme du contenu dupliqué, vous pouvez ajouter l’extrait de code Hreflang. Ce code permet de relier les URL françaises aux URLs étrangères.

Google fournit des instructions détaillées sur comment utiliser le « hreflang », que ce soit par le biais de balises HTML, des en-têtes HTTP ou d’un sitemap.

Attention
Une fois que vous avez créé une configuration hreflang, vous devez surveiller en permanence les changements. Par exemple, chaque fois que vous supprimez une version d’une page, vérifiez que sa version internationale est également supprimée.

 

5. Adapter vos méta-données

Les métadonnées de votre site participent au positionnement dans les nouveaux pays que vous ciblez. Cependant, la simple traduction mot à mot des métadonnées du français vers une autre langue n’est pas conseillée.

Reprenez les bonnes pratiques SEO connue, en effectuant une recherche de mot-clés par pays ciblé. Vous pourrez vous en servir pour l’adaptation de vos articles français, mais aussi pour la rédaction des balises méta (description et titre, notamment).

Dressez une liste des termes français, ainsi que leur traduction. Ensuite, analysez leur volume de recherche dans le pays cible. Évaluez les mots-clés proposés par votre outil SEO pour vérifier s’il y a des expressions plus performantes.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Inscrivez-vous sur Codeur.com pour être alerté lorsqu'un client recherche un prestataire avec vos compétences.

Trouver des clients

6. Traduire les liens

On n’oublie pas de bien traduire l’ensemble des liens, pas uniquement les rubriques ou catégories.

Par exemple, une URL comme « nomdedomaine.com/boutique/pantalon-noir-0584 » devra être entière traduite par « nomdedomaine.com/shop/black-pant-0584 »

S’il faut traduire les liens sur toutes les pages, commencez par celles dont l’objectif est de convertir, afin de favoriser le SEO au plus vite.

 

7. Ajouter un module pour changer de langue

Si vous faites correctement votre travail SEO, les internautes de chaque pays seront redirigés sur les pages dans leur langue. Cependant, certains utilisateurs naviguent avec un VPN et peuvent être localisés ailleurs. Ces derniers auront besoin de modifier la langue d’affichage de votre site internet.

D’autres parlent plusieurs langues et voudront peut-être choisir. Par exemple, un Français qui réside aux États-Unis sera tenté de choisir un affichage en français, plutôt qu’en anglais.

Ça ne coûte rien de l’ajouter et cela peut éviter de perdre une conversion !

Ajouter un module pour changer de langue

8. Adapter le SEO aux habitudes de navigation des utilisateurs

Vous devez garder à l’esprit que Google n’est pas forcément la star des moteurs de recherche partout ! Par exemple, Baidu est le premier moteur de recherche en Chine.

Pensez à cette donnée au moment d’élaborer votre stratégie SEO pour cibler un autre pays.

 

En utilisant ces 8 bonnes pratiques, vous offrez une chance à votre site multilingue de générer du trafic et des conversions depuis chaque pays ciblé !

Et aussi...
Pour des contenus optimisés pour le référencement à l’international, faites traduire vos textes par des professionnels ! Commandez vos textes sur Traduc.com dès aujourd’hui.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *