Quels métiers peut-on exercer en portage salarial ?

portage-salarial-clients-particuliers

Sur Codeur.com, trouvez rapidement un freelance pour réaliser votre projet Business. Voir les freelances disponibles

Chaque année, le nombre de freelances adoptant le statut de salarié porté ne cesse d’augmenter. Les sociétés de portage salarial deviennent alors de véritables viviers pour les entreprises en quête d’experts.

Malgré une quête d’indépendance et de liberté tout en maintenant une sécurité propre au portage salarial, trouver des missions en freelance peut être une source d’anxiété.

Découvrez les conditions nécessaires pour devenir salarié porté, les 7 domaines les plus dynamiques avec ce statut et nos conseils pour trouver des missions en portage salarial.

Quelles conditions faut-il exercer son métier en portage salarial ?

Le portage salarial offre un confort de travail attrayant, néanmoins, un ensemble de conditions est requis pour y avoir accès.

Une rémunération minimum

Pour exercer en portage salarial, il vous faut percevoir une rémunération minimum selon sa convention collective. Ainsi, le salarié devra être capable de négocier ses contrats avec ses entreprises clientes de façon à percevoir 77 % du plafond prévu par la sécurité sociale en équivalent temps plein.

Pour l’année 2023, le montant du plafond journalier est de 200 €. En comptant les cotisations sociales patronales dont le taux avoisine les 45 % (afin de bénéficier des avantages spécifiques aux salariés comme le chômage, les cotisations à la retraite ou l’adhésion au régime de la sécurité social), et les frais de gestion de 10 % (finançant les prestations administratives de la structure de portage qui gèrent, par exemple, la facturation.) que supporte le salarié porté, il faudrait considérer un tarif à la journée de presque 400 € hors taxe pour exercer sous ce statut.

Si un entrepreneur indépendant ne peut pas générer ce salaire minimum, alors il lui sera impossible d’exercer en tant que salarié porté. Il faudra alors se tourner vers un statut différent : EI, SASU ou EIRL.

Être autonome et qualifié

Bien que le portage salarial offre une certaine souplesse de travail, de gestion et de mise en relation, le salarié porté reste avant tout un professionnel indépendant et doit être capable de développer son entreprise grâce à ses aptitudes.

Celui-ci doit pouvoir démarcher ses clients, établir ses tarifs et l’étendue de sa prestation. Il doit également être qualifié, soit par un diplôme de niveau BAC+2 ou supérieur dans le domaine dans lequel il souhaite exercer, soit par une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans une activité similaire. Le salarié porté doit également être un expert de son corps de métier, en maîtrisant ses savoir-faire et ses connaissances.

Entre besoins de protection des indépendants et les demandes nouvelles du marché de l’emploi, le portage salarial s’est ouvert aux non-cadres, alors qu’il était autrefois réservé aux cadres.

Avoir les clients adéquats

Attention, en portage salarial, vous ne pourrez pas travailler avec les particuliers (ordonnance du 2 avril 2015). Cependant, vous pouvez effectuer des missions pour une collectivité territoriale, une association loi 1901 ou encore une entreprise privée.

Néanmoins, pour faire des affaires avec votre futur client, le cadre de votre contrat doit prendre en compte les points suivants :

  • Vous devez effectuer une tâche non-récurrente ou non-réalisable en interne, l’entreprise ne dispose pas de l’expertise et des ressources humaines et/ou matérielles pour la réaliser. En somme, vous ne devez pas occuper un emploi au sein de l’entreprise cliente.
  • Votre contrat est au maximum de 3 ans.
  • La tâche à réaliser ne doit pas être périlleuse.
  • Votre prestation ne vise pas à remplacer un salarié suspendu suite à un conflit collectif.

Les métiers incompatibles avec le portage salarial

Outre les indépendants visant une cible uniquement constituée de particuliers, le portage salarial est également impossible pour les travailleurs de certains secteurs d’activités, tels que :

  • Les services à la personne, comme l’aide à la mobilité des seniors ou la garde d’enfants.
  • Les activités réglementées ou régies par des ordres professionnels, comme les experts-comptables, les médecins ou les notaires.

Les 7 métiers les plus populaires en portage salarial

Le portage salarial se prête particulièrement aux professions de services, mais il trouve également sa place aux côtés des métiers de l’artisanat.

Les métiers de l’informatique

De nombreuses entreprises font appel à des sociétés de portage pour trouver les compétences manquantes en interne, plus particulièrement en informatique et dans l’expertise internet. Et pour cause, les métiers de l’informatique sont particulièrement représentés parmi les salariés portés.

Développeurs et ingénieurs en informatique, experts NTIC, graphistes ou encore consultants en stratégie digitale, leurs expertises sont souvent sollicitées sur un instant “T” de la vie d’une entreprise, ce qui convient particulièrement au cadre d’intervention d’un salarié porté.

De nombreux jeunes diplômés en informatique utilisent également ce statut afin d’ouvrir les portes de différentes entreprises et de gagner rapidement en expérience.

Les métiers du marketing et de la communication

À l’heure où l’information va toujours plus vite et où communiquer est devenu l’un des nerfs de la compétitivité d’entreprise, l’expertise des freelances du monde du marketing et de la communication est de plus en plus sollicitée. Entre Data analyst, chargés d’étude marketing, social media managers ou consultants en communication, leur intervention peut être la clé d’un lancement produit ou d’une image d’entreprise.

Ces indépendants peuvent également être demandés par des sociétés internationales, le statut d’entrepreneur en portage salarial peut alors être très avantageux, en permettant de préserver les droits réservés aux salariés français.

Les métiers de l’immobilier

Très apprécié dans le domaine immobilier, le portage salarial permet aux agences de trouver des conseillers en immobilier ou en investissement, des juristes et des auditeurs.

En signant une convention de portage salarial entre le mandataire ou négociant, le professionnel indépendant porté et la société de portage, le mandataire s’assure d’un collaborateur expert qui n’alourdit pas sa masse salariale et qui est rémunéré au résultat.

L’entrepreneur n’a, quant à lui, aucun lien de subordination avec le négociant, ce qui lui permet de travailler en toute autonomie, tout en n’étant pas limité par le chiffre d’affaires maximum qui régit le statut d’autoentrepreneur et le régime de la micro entreprise.

Les métiers du conseil

Quel que soit le domaine, que ce soit pour un coaching de vie professionnelle ou pour le management de transition d’une grande structure, les métiers du conseil ont trouvé leur place dans les métiers se prêtant parfaitement au portage salarial, grâce à la ponctualité de l’intervention de ces corps de métiers et leur caractère international.

Les métiers du bien-être

Le bien-être est un domaine incontournable dans le domaine professionnel. Que l’on soit en début ou en fin de carrière, l’image, la confiance en soi, une bonne condition physique ou recherche de sens, sont des sujets d’actualité dont les salariés sont les acteurs quotidiens.

Intervenant au sein des entreprises, les conseillers en image ou en nutrition, les coachs de vie ont trouvé dans le portage salarial des formalités administratives allégées leur permettant d’être au plus près de leur patientèle ainsi qu’une couverture RCP (Responsabilité Civile Professionnelle) appréciable.

Les professions libérales non réglementées

S’il n’est pas possible aux médecins d’exercer en portage salarial, de nombreuses professions de santé, à la recherche d’un cadre “humanisant”, peuvent tout de même bénéficier d’un statut de salarié porté, c’est le cas notamment des formateurs, visiteurs médicaux et consultants qui interviennent auprès des professionnels (cabinets médicaux, centres de bien-être, d’entreprises, etc.). Ce statut peut être développé en parallèle d’une profession libérale avec une patientèle composée de particuliers.

Les métiers de l’industrie

Se lancer en freelance dans le domaine de l’industrie peut être périlleux sur le plan financier et social. Toutefois, le portage salarial offre une opportunité aux professionnels en reconversion ou aux diplômés en quête d’indépendance tout en minimisant la gestion et en sécurisant l’activité du salarié porté.

Que ce soit dans le domaine de l’agroalimentaire, la métallurgie ou encore le cosmétique, une action malencontreuse peut avoir de sévères répercussions, couvertes par la RCP effective grâce au paiement des cotisations.

Qu’ils soient responsables QHSE, logistique ou maintenance, la plupart de ces professions s’orientent vers la création d’une SASU ou d’une EURL, aux charges financières et administratives importantes. Le portage salarial offre un cadre beaucoup plus souple, pour permettre à ces indépendants de se concentrer sur leur cœur de métier et gagner un temps précieux.

Notre astuce pour trouver des missions en portage salarial

Le statut de salarié porté ouvre de nombreuses portes du monde professionnel, de l’artisanat aux professions intellectuelles en balayant de nombreux domaines.

Si vous souhaitez devenir freelance, mais n’avez pas encore de missions, vous pouvez activer le réseau de votre société de portage, démarcher vous-même les entreprises avec lesquelles vous souhaitez travailler, ou encore, proposer vos services sur une plateforme de mise en relation. Les entreprises sont friandes de ces opportunités offertes par les nouvelles technologies, leur permettant de rencontrer le professionnel dont elles ont besoin au moment le plus opportun.

Les webinaires à venir