Mauvaise délivrabilité de vos emails : 8 points à vérifier

email indésirable délivrabilité

En tant que spécialiste du marketing par courrier électronique, vous savez qu’il ne suffit pas d’appuyer sur « envoyer » et de célébrer le succès de cette campagne en attendant un bon retour sur investissement.

Le succès de vos campagnes d’e-mailing dépend en grande partie d’un certain nombre de facteurs qui doivent être pris en compte, contrôlés et maintenus dans le temps afin d’obtenir les meilleurs résultats.

Dans cet article nous allons parler de votre réputation d’expéditeur mais aussi des problèmes techniques vous empêchant d’obtenir l’engagement que vous méritez.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

 

La mauvaise réputation

causes mauvaise délivrabilité email

C’est le problème le plus courant, et le plus difficile à régler. Il faut d’abord identifier la ou les cause(s) qui vous ont mené à avoir mauvaises réputation auprès d’un (ou plusieurs) FAI, ou logiciel anti-spam.

1. Plaintes pour spam et taux d’ouverture

Commencez par examiner vos rapports de campagne, et recherchez des irrégularités dans les métriques suivantes : ouvertures, plaintes pour spam. Un pic dans les plaintes et des taux d’ouverture en baisse constante devraient vous aiguiller sur la nature de problème.

  • Si vous avez certaines listes qui connaissent des taux de rebond élevés ou des plaintes de spam, assurez-vous que celle liste a bien été créée avec un consentement éclairé (opt-in). Vérifiez aussi que cette liste n’était pas « en sommeil » depuis plusieurs mois.
  • Votre liste n’a pas trop bougé, mais son taux d’ouverture baisse inexorablement ? Votre réputation d’expéditeur est ternie par un envoi régulier vers une liste dont l’engagement est trop faible.
Que faire ?
Il est plus que temps d’envisager une campagne de réengagement : commencez par segmenter votre liste selon le taux d’engagement. Vous pouvez maintenant cibler les destinataires non engagés avec une campagne de réengagement, ou envisager de diminuer la fréquence de vos envois à ces personnes. Demandez-leur de confirmer qu’ils veulent toujours recevoir vos courriels. C’est un excellent moyen de filtrer les abonnés qui ne veulent plus recevoir vos courriels.

2. Taux de rebond

Retour dans les métriques, pour examiner votre taux de rebond (soft et hard bounces).

Vous devez vous assurer de n’envoyer vos e-mails qu’à de vraies adresses électroniques : un rebond déclenche une erreur chez le FAI ; un grand nombre d’erreurs de manière répétée va ternir votre réputation.

Que faire ?
N’hésitez pas à mettre en place le double opt-in : un premier lors de la captation de l’adresse de l’utilisateur, puis un mail de confirmation qu’il lui faudra valider. Cela vous permettra de vous assurer que l’adresse est fonctionnelle. Et bien sûr, purger régulièrement vos listes de ces adresses emails dysfonctionnelles !

3. Désinscriptions

Regardez maintenant votre taux de désinscriptions : peut-être qu’une augmentation soudaine peut révéler l’envoi de campagnes dont le contenu inattendu n’intéresse tout simplement plus votre liste de diffusion.

Certains vont choisir de se désinscrire, d’autres vont simplement cesser d’ouvrir vos courriels. Il faudra les reconquérir en prenant garde de ne pas envoyer n’importe quoi à n’importe qui…

En envoyant à une liste d’abonnés qui veulent et attendent de recevoir votre contenu, vous pouvez améliorer l’engagement et aider à redorer votre réputation d’expéditeur. N’oubliez pas que la qualité de votre liste est plus importante que la quantité : seuls les spammeurs pensent l’inverse. Les FAI comme les filtres anti-spam le savent bien.

Besoin d'un développeur ?webmaster ?rédacteur ?

Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com, recevez une quinzaine de devis et sélectionnez le prestataire idéal.

Trouver un prestataire

Le problème technique

causes mauvaise délivrabilité email

Moins courant, le problème technique peut aussi porter atteinte à votre réputation. Situé en général du côté routeur, la première chose à faire lorsqu’un problème technique intervient est de suspendre vos campagnes. Une fois vos campagnes sur pause, voici ce que vous devriez faire si vous rencontrez l’un des 5 cas les plus fréquents :

4. Mauvais paramétrage de l’adresse IP

Alerter votre hébergeur ou routeur, qui validera la réalité du problème et se chargera de le régler. Envoyez un courriel test pour vérifier que le problème est résolu avant de redémarrer vos campagnes.

5. Mauvais paramétrage du nom de domaine

Vous avez cru bon de masquer vos informations personnelles dans le WHOIS ? Erreur.

Contactez votre webmaster, admin réseau ou hébergeur pour modifier les informations dans le WHOIS. Vous pourrez redémarrer vos campagnes (après, là aussi, un petit test)

6. Absence du système d’authentification SPF

Mais qu’est-ce que c’est ça ? Ni plus ni moins qu’une vérification très utilisée par les FAI comme premier filtre.

Contactez votre administrateur réseau (ou hébergeur Web) afin qu’il ajoute SPF à votre domaine. Un petit BAT et vos pouvez à nouveau diffuser vos emails.

7. L’adresse expéditrice n’existe pas

L’adresse email de l’expéditeur doit exister. Assurez-vous qu’elle le soit, en la créant vous-même, ou en demandant à votre webmaster de le faire pour vous. Un petit test et hop !

8. Problème de paramétrage des serveurs MTA

Une modification soudaine du fichier de configuration a provoqué un emballement des serveurs : trop d’e-mails sont envoyés ! Le ou les FAIs vont bloquer votre IP et vos Softs Bounces vont exploser.

Contactez votre routeur et demandez-lui s’il n’y a pas de problème de configuration.

 

En vérifiant ces différents points, vous devriez pouvoir identifier la source de votre problème de délivrabilité. Un spécialiste de l’emailing freelance peut vous accompagner dans l’amélioration de votre réputation et le paramétrage technique de vos emails. Postez votre projet sur Codeur.com pour recevoir des devis gratuits.

2 Commentaires

  1. La délivrabilité est un principe complexe. Elle a beaucoup de conséquences sur votre campagne, mais aussi beaucoup d’actions de votre campagne influent sur la délivrabilité. La délivrabilité a donc une relation réciproque avec les campagnes emailing. Mais n’oubliez pas, une bonne délivrabilité est aussi une question d’adaptation aux nouvelles technologies, aux nouvelles tendances, ainsi qu’aux nouvelles lois gérant l’emailing de masse.

  2. La réputation de votre domaine et de vos adresses IP joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la délivrabilité de vos emails. Pour arriver en inbox, votre réputation devra être appréciée par les fournisseurs de boites email. Pour améliorer la délivrabilité mailing, vous devez être un expéditeur dont la réputation est sans reproche.

    Une multitude de facteurs entrent en compte dans l’évaluation de la réputation d’un expéditeur. Néanmoins, le critère le plus important reste la manière avec laquelle les destinataires interagissent avec les emails. Lorsque les expéditeurs ouvrent les emails, prennent le temps de les lire et éventuellement cliquent sur un lien, les boites email comprennent que le message est désiré. Par extension, le nom de domaine et l’adresse IP d’expédition sont “bien vus”.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *