Réseaux sociaux : 13 conseils pour un reporting réussi

Réseaux sociaux : 8 conseils pour un reporting réussi

Le reporting est un outil essentiel pour suivre la progression de votre stratégie sur les réseaux sociaux, affiner votre ligne éditoriale et mieux gérer vos campagnes marketing. De plus, il permet de valoriser votre travail auprès du client ou de l’employeur. L’objectif étant de discuter ensemble des résultats et trouver des solutions pour accélérer la progression.

Cependant, pour qu’un reporting soit utile, il doit contenir des informations pertinentes et détaillées. Cap sur 13 conseils pour élaborer un reporting VRAIMENT efficace pour votre stratégie social media !

 

Avant de créer le reporting social media

1. Identifier les intervenants et les objectifs

La première étape consiste à faire une vérification rapide de votre processus de reporting actuel et de trouver quels intervenants reçoivent vos rapports. Si vous savez pour qui vous faites ce rapport et pourquoi, vous pourrez vous assurer que vos rapports seront utiles pour tous les acteurs.

Découvrez qui reçoit les données des réseaux sociaux dans votre organisation. Vous pouvez envoyer des rapports à une personne, mais cette personne peut ensuite les transmettre à d’autres. En outre, différentes équipes ont des besoins différents. Par exemple, une équipe de relation presse peut avoir des attentes différentes qu’une équipe de gestion des communautés.

Ensuite, essayez de découvrir quelles actions vos rapports soutiennent pour ne pas perdre de temps à faire des mesures inutiles. Parlez aux personnes qui reçoivent vos rapports, découvrez leurs besoins et envies et si vous pouvez en apprendre davantage sur l’état actuel de vos comptes rendus des réseaux sociaux. Vous trouverez probablement certains objectifs qui se chevaucheront et vous serez également en mesure d’identifier des domaines communs.

Si vous êtes l’unique propriétaire et consommateur de l’information des réseaux sociaux dans votre entreprise, identifiez ce que vous devez savoir sur votre performance et ce que vous ferez avec cette information. Essayez de distinguer quelques objectifs clairs, ce qui rendra les choses plus faciles dans les étapes ultérieures.

 

2. Décider quelles sont les mesures à effectuer

Au moment de décider ce qu’il faut inclure dans vos rapports, pensez aux mesures que vous pouvez utiliser dans des situations multiples. Ce n’est pas parce que vous pouvez reporter une mesure que vous devriez le faire. Plus vous incluez des mesures dans vos rapports, plus vous devrez continuer à les faire dans le futur.

Voici un aperçu des mesures qui comptent vraiment :

  • Portée ou exposition : mesurer la taille de votre public potentiel.
  • Volume : suivre la taille de la conversation et le nombre de mentions de la marque.
  • Engagement : analyser la quantité et le type d’engagement que vos comptes et publications obtiennent.
  • Audience : savoir qui participe à une conversation, quels sont les utilisateurs les plus actifs et les influenceurs.
  • Contenu : surveiller vos publications les plus performantes (et les moins performantes).

Les mesures que vous utilisez dépendront de vos besoins et des réseaux sociaux que vous allez mesurer, mais ces concepts de base sont un bon début.

En plus des mesures générales ci-dessus, vous aurez probablement des besoins ou demandes spécifiques des parties prenantes. Cela rendra vos rapports plus pertinents et donc plus utiles pour votre entreprise.

Attention
Evitez de créer des paramètres personnalisés ou tout ce que vous aurez besoin de calculer manuellement, à moins qu’ils soient vraiment importants. Vous le regretterez probablement plus tard. Cela peut prendre un certain temps pour réaliser des calculs spéciaux, surtout si vous n’êtes pas entièrement sûr de la manière dont vous avez procédé la dernière fois.

Surtout, le plus important est d’être cohérent. Assurez-vous que vous signalez les mêmes mesures de la même manière à chaque fois. Ajoutez des variations sous forme de pourcentage et d’autres points de référence pour que le public puisse interpréter plus facilement les résultats de vos comptes rendus.

 

3. Choisir les bons outils

Il y a beaucoup d’outils de mesure et d’analyse des réseaux sociaux que vous pouvez choisir. Cependant, seulement quelques outils vous aideront à obtenir les informations précises dont vous avez besoin.

Gardez à l’esprit qu’aucun outil ne va être exactement ce que vous cherchez. Il y a tellement de façons d’analyser les réseaux sociaux que chaque outil a une perspective différente. De plus, des données sociales sont loin d’être parfaites.

outil social media reporting

Iconosquare

Posez-vous ces questions lorsque vous faites des recherches pour un nouvel outil :

  • D’où viennent les données sociales ?
  • Quel genre de relation l’outil a t-il avec les réseaux sociaux ?
  • Inclut-il les mesures des réseaux dont vous avez besoin pour votre compte rendu ?
  • Quel type de soutien à la clientèle ou de gestion de compte propose t-il ?
  • Quelles sont les fonctions du produit ?
  • Quelle est la durée de vie de l’outil ? Quels sont ses plans pour les 2-5 prochaines années ?

Il est important de faire confiance au fait que les outils que vous utilisez sont là pour rester, avoir accès à des données sociales de la plus haute qualité, avoir une équipe en place pour vous assurer d’avoir les réponses à vos questions et que le produit va continuer d’évoluer. Les réseaux sociaux changent rapidement, les bons outils évolueront avec eux.

Vous gagnerez du temps si vous avez un seul outil (ou très peu) qui fournit les données dont vous avez besoin car vous n’aurez pas besoin de passer d’un outil à l’autre. Plutôt que d’utiliser un outil pour chaque canal ou besoin, trouver un meilleur outil (même si c’est plus cher) qui pourra faire la plupart ou la totalité des actions désirées en un seul endroit.

Pensez-y
Rappelez-vous que vous obtenez souvent ce pourquoi vous avez payé avec les outils des réseaux sociaux. Des outils gratuits sont susceptibles d’avoir des données moins fiables que leurs homologues payants et ils peuvent ne pas être disponibles l’année prochaine. Il y a de nombreuses options tarifées, en fonction de votre budget. Les bons outils vous feront économiser temps, du stress et des efforts. Le coût de l’outil en vaut donc vraiment la peine.

 

4. Sélectionner un délai optimal pour les rapports

Trouver la bonne cadence pour le reporting peut être difficile. Il est logique de générer des rapports mensuels, et d’autres plus ou moins souvent. Vous devrez certainement réaliser des rapports de fin d’année en décembre ou janvier. Alors, comment pouvez-vous répondre à tous ces besoins sans passer 40 heures par semaine dans la création de ces comptes rendus ?

La plupart des mesures n’ont pas besoin d’être rapportées de manière hebdomadaire. Si quelqu’un vous demande des comptes rendus hebdomadaires, creusez un peu plus la demande.

Que cherchent-ils réellement ? Peut-être qu’ils veulent savoir les meilleures publications de la semaine pour qu’ils puissent voir si la nouvelle campagne ou le lancement de produit fonctionne bien. Si oui, vous pouvez probablement répondre à ces questions rapidement sans produire un rapport complet. Sinon, vous pouvez vous engager à réaliser un rapport hebdomadaire plus petit qui comprendra quelques données importantes pour répondre aux questions clés.

Les rapports mensuels sont assez typiques et c’est le format le plus utilisé pour les comptes rendus des réseaux sociaux. Ils fournissent plus de perspicacité pour les données de saisons que les modèles hebdomadaires.

Exemple
Par exemple, la fête des mères ne tombe pas à la même date chaque année. Les parties prenantes pourront comprendre plus rapidement la saisonnalité des mesures avec une comparaison de l’ensemble du mois (plutôt que la semaine) entre cette année et l’année précédente.

 

5. Examiner les demandes spéciales

Vous pouvez avoir des demandes des intervenants pour des données qui n’ont pas beaucoup de sens. Vous ne devez pas toujours honorer ces demandes, tout du moins pas de la manière dont ils ont fait cette demande.

Réfléchissez bien à ce que les parties prenantes demandent et cherchez quelque chose que vous mesurez déjà et qui peut répondre à la question. Voyez si vous avez d’autres options existantes avant de réaliser quelque chose de nouveau.

Que faire si la demande émane de quelqu'un d'important et que le rapport personnalisé est totalement unique ?
C’est à vous de voir. Certains rapports personnalisés doivent être honorés. Par exemple, vous ne pourrez probablement pas dire non au directeur marketing. Mais peut-être que vous pourrez utiliser cette demande comme une alternative à un rapport existant ou même fournir des précisions sur ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire.

D’autre part, si c’est une demande intéressante ou utile, vous pourrez l’utiliser pour d’autres choses plus tard. Essayez d’être judicieux dans ce que vous acceptez, parce que si vous ouvrez la porte, vous pouvez ne jamais être en mesure de la refermer.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Inscrivez-vous sur Codeur.com pour être alerté lorsqu'un client recherche un prestataire avec vos compétences.

Trouver des clients

Créer votre reporting réseaux sociaux

6. Commencer par un résumé des performances social media

Démarrez par une synthèse des principaux résultats. Par exemple, proposez un tableau qui récapitule pour chaque réseau social :

  • Le gain de followers
  • La portée / le volume d’impression
  • Le taux d’engagement
  • Le trafic vers le site web

Cela permet à votre client ou employeur de voir, en un coup d’œil, les progrès réalisés sur une période donnée.

 

7. Diviser le reporting par réseau social

Après la synthèse, détaillez les résultats pour chaque plateforme. L’objectif est d’analyser spécifiquement les progrès réalisés sur tous les canaux pour adapter votre stratégie sur les mois suivants.

Cette technique vous permet aussi de mieux diviser vos futures campagnes payantes. Si vous vous apercevez qu’un réseau social est plus performant qu’un autre, pour générer des ventes par exemple, vos publicités destinées à la conversion devront être renforcées sur ce canal.

De même, si vous voulez lancer une campagne de notoriété, mieux vaut choisir le réseau social où vous manquez encore de présence. Ce sera plus utile que de dépenser du budget sur une plateforme qui offre déjà une excellente portée organique.

 

8. Surveiller le trafic par canal

Si vous avez un site e-commerce, il est indispensable de surveiller le trafic que vous rapporte les réseaux sociaux. L’objectif reste toujours de déterminer les canaux les plus performants, mais aussi de mieux connaître les préférences de vos communautés.

pods Instagram
Exemple
Par exemple, Instagram peut générer beaucoup de trafic sur la page du produit A, tandis que Facebook engendre plutôt des visites sur le produit B. Cela signifie que vos followers Instagram sont davantage intéressés par l’article A, alors que vos fans Facebook ont une préférence pour l’objet B. Conséquence : vous pourrez lancer une campagne promotionnelle pour le produit A sur Instagram et pour le produit B sur Facebook, afin de doper vos ventes !

 

9. Présenter la croissance de la communauté par réseau social

Même si la croissance de la communauté n’est pas l’indicateur le plus pertinent, il faut avouer que les clients et employeurs aiment connaître cette métrique. Après tout, une audience qui s’agrandit montre que la marque intéresse son marché.

Montrez donc la progression en indiquant le pourcentage d’évolution. Cependant, pour améliorer votre stratégie social media, analysez les éléments responsables de cette évolution (qu’elle soit positive ou négative).

Cela peut être une opération de marketing d’influence, une campagne de notoriété, un concours, un buzz (bon ou mauvais)… Vous saurez ce qu’il faut refaire (et ne pas refaire !) sur les mois suivants.

 

10. Relier les métriques d’engagement à votre objectif

La manière de communiquer les statistiques d’engagement varie en fonction de votre entreprise et de vos objectifs social media :

  • Si votre objectif principal est d’attirer du trafic sur votre site, la métrique principale à suivre est le nombre de clics sur vos publications, publicités, stories…
  • Si vous êtes sur les réseaux sociaux pour renforcer le lien avec vos clients et prospects, ce sont les likes, commentaires et messages privés qu’il faut évaluer.
  • Si vous souhaitez avant tout augmenter votre notoriété, alors analysez plutôt les partages et les stories.
Attention
N’oubliez pas de suivre l’évolution de ces indicateurs et d’analyser les raisons d’une hausse ou d’une baisse.

 

11. Analyser les revenus dus aux réseaux sociaux

C’est ici que votre reporting devient intéressant. Bien que d’autres métriques sont importantes, il est fort probable que votre patron ou votre client veuille connaître le retour sur investissement des réseaux sociaux.

Combien d’inscriptions à la newsletter avez-vous obtenues ? Quels sont les chiffres de conversion par réseaux sociaux ? Combien de socionautes ont réalisé un achat sur le site ?

Pour connaître les réponses, pensez à bien configurer les événements de vos pixels !

Analyser les revenus dus aux réseaux sociaux

 

12. Présenter les meilleures publications par plateforme

Quelles sont les publications ayant reçu le plus d’interactions ? Les « interactions » étant à définir selon vos objectifs (cf le point 5 de cet article).

L’objectif est de mieux cerner les préférences de vos communautés pour affiner vos prochains contenus. Si vous constatez que les vidéos obtiennent systématiquement plus d’interactions, voyez comment en intégrer davantage dans vos prochains calendriers éditoriaux.

 

13. Conclure avec des préconisations

Connaître les chiffres, c’est bien. En tirer des conclusions, c’est mieux ! Terminez le reporting en résumant les principaux points de votre analyse.

Vous devez ensuite proposer les améliorations à réaliser sur les mois suivants pour atteindre vos objectifs. Généralement, c’est à cet instant que votre client ou supérieur intervient pour valider vos idées ou vous fournir des éléments supplémentaires sur ce que vous pouvez faire, ensemble, pour améliorer votre stratégie.

 

Le reporting des réseaux sociaux est l’occasion de montrer l’efficacité de votre community management. Grâce à cette approche, vous obtiendrez une analyse pertinente pour améliorer continuellement votre stratégie et satisfaire les objectifs de votre client ou patron.

Votre reporting et votre gestion des réseaux sociaux vous semblent bâclés ? C’est peut-être signe qu’il est temps d’externaliser la gestion de vos réseaux à un professionnel. Postez votre projet sur Codeur.com pour trouver le community manager ou social media manager dont vous avez besoin !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *