7 points à ne pas oublier pour faire un bon business plan

Comment faire un bon business plan

Vous êtes maintenant fin prêt. Vous avez évalué votre projet de création d’entreprise et vous pensez que votre idée a beaucoup de potentiel.

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer… Et à trouver des financements.

Pour cela, la création d’un business plan est un passage obligé. Mais par où commencer ? Comment créer un document capable de convaincre du bienfondé de votre projet ?

Voici 7 points à ne pas oublier pour faire un bon business plan.

 

1) Le sommaire

Le sommaire est, comme son nom l’indique, un résumé de votre business plan qui doit donner un maximum d’informations sur votre projet de façon synthétique. Il figure au début du document.

Il pourrait bien s’agir de la partie la plus importante de votre business plan : si le lecteur n’est pas convaincu par le sommaire, pourquoi aurait-il envie d’examiner votre projet plus en détails dans les étapes suivantes ?

Dans les grandes lignes, un bon sommaire devrait contenir :

  • Une présentation générale de votre entreprise, de votre concept, des produits ou services que vous vendrez ;
  • Des informations sur la structure de votre entreprise, ses propriétaires, les postes que vous comptez créer dans un avenir proche ;
  • Des données financières et une estimation des fonds nécessaires à votre projet ;
  • Une première approche de votre marché et de votre position.
Conseils
  • Écrivez le sommaire exécutif après avoir rédigé le reste de votre business plan
  • Restez concis : n’ennuyez pas le lecteur d’entrée de jeu

 

2) La description de l’entreprise

Dans cette partie, vous allez réellement pouvoir développer la présentation de votre entreprise en abordant notamment les points suivants :

  • Vos activités ;
  • La structure et le management de l’entreprise ;
  • Les fondateurs, les futurs postes clés que vous souhaitez créer, etc. ;
  • Son emplacement géographique ;
  • Les besoins auxquels elle répond…

 

 

3) L’analyse du marché

Pour que votre entreprise fonctionne, encore faut-il que son marché ait un vrai potentiel et qu’il y ait assez de place pour elle.

C’est justement ce que cette section doit démontrer : vous devez être capable de définir un marché cible auquel vos produits ou services seront destinés.

Pour segmenter votre marché et déterminer votre cible, vous pouvez vous baser sur différentes données, notamment :

  • Des données sociodémographiques (âge, sexe, profession…)
  • Des données économiques (niveau de revenu…)
  • Des données géographiques (lieu de résidence, population citadine ou rurale…)

Pour cela, appuyez-vous sur des sources existantes (études, rapports, articles, etc.) mais aussi sur des données que vous aurez recueillies vous-même.

Par exemple, vous pouvez facilement créer un questionnaire en ligne pour réaliser votre propre étude de marché.

Conseil
  • À la lumière de toutes les informations que vous aurez réunies, listez vos forces et vos faiblesses, ainsi que les opportunités et les menaces qui caractérisent votre marché

 

4) L’analyse de la concurrence

Dans cette partie, vous devrez aussi mener une analyse de vos concurrents.

D’abord, le nombre et l’importance des autres acteurs de votre marché est révélateur des difficultés que vous aurez à vous imposer sur votre marché cible. Il faut aussi porter une attention particulière aux barrières à l’entrée qui peuvent vous empêcher d’y accéder.

Mais la façon dont vous surmonterez ces difficultés et vous taillerez une place au milieu de la concurrence est encore plus capitale.

En montrant que vous avez étudié vos concurrents en profondeur, vous prouvez dans le même temps que vous avez assez de recul pour mettre en place une stratégie gagnante.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Proposez vos services sur Codeur.com et contactez les clients en souscrivant un abonnement pour seulement 29 € HT.

Trouver des clients

 

 

5) La stratégie marketing

Votre stratégie marketing devrait s’articuler autour de 4 points fondamentaux :

  • Produit ou service : définissez bien les produits ou services que vous vendez et surtout leur valeur ajoutée, leurs points de différenciation par rapport à la concurrence ;
  • Prix : déterminez une stratégie de prix cohérente. Votre offre est-elle “haut-de-gamme” et donc plus chère que chez la concurrence ? Est-elle, au contraire, low-cost ? Ou entre les deux ?
  • Distribution : il est essentiel de choisir les bons canaux de distribution pour vendre vos produits. Demandez-vous si vous allez passer par des grandes surfaces, des petites boutiques, ou encore vendre exclusivement à distance avec un site e-commerce.
  • Communication : prévoyez aussi la façon dont vous allez faire connaître votre entreprise. Pour cela, il existe de nombreuses solutions : miser sur le référencement naturel pour être trouvé sur les moteurs de recherche, faire de la publicité sur Internet, soigner ses relations presse…

Par ailleurs, définissez bien vos sources de revenus : payement direct, prélèvement de commissions, publicité… Aujourd’hui, il existe de nombreuses modèles pour rémunérer votre entreprise.

 

6) Le plan financier

Ce point est très important pour convaincre d’éventuels investisseurs, puisqu’il va permettre de se projeter dans l’avenir.

Concrètement, vous devez commencer par énumérer et chiffrer tous vos besoins pour monter votre projet d’entreprise. Il ne s’agit pas seulement de ressources purement financières, mais aussi de matériel (ordinateurs et autres outils de travail, par exemple) ou encore de bureaux où installer votre business.

Vous devez ensuite donner des estimations cohérentes de vos profits et de vos pertes pour démontrer que les investissements nécessaires sont justifiés et seront rentabilisés dans un avenir plus ou moins proche.

 

 

7) L’annexe

L’annexe n’est pas indispensable, mais cela peut être très utile pour ajouter toutes sortes de documents secondaires qui pourraient soutenir votre business plan ou vous rendre plus crédible.

Vous pouvez par exemple y ajouter votre CV (et celui de vos associés si vous en avez).

 

En ne négligeant pas ces 7 points, votre business plan aura tout pour réussir, bien que d’autres éléments entrent en ligne de compte.

Si vous avec des difficultés à écrire et à structurer ce document très important, sachez qu’il existe aussi des outils pratiques pour créer un business plan gratuitement.

7 points à ne pas oublier pour faire un bon business plan
5 (100 %) 2 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *