5 types de publicités pénalisées par Google

pub-penalise-google

La publicité display est au cœur du modèle économique de bon nombre de sites internet, et peut-être que vous souhaitez, vous aussi, monétiser votre site ou blog grâce à la pub.

Toutefois, sachez que quand la publicité devient trop encombrante et intrusive, l’expérience utilisateur reçoit un coup.

Or, c’est un paramètre que Google regarde de près pour évaluer un site web, ce qui a un impact sur son référencement naturel : d’où l’intérêt de ne pas commettre l’une de ces 5 erreurs de publicité digitale.

 

1) La pub « caméléon »

Une publicité devrait toujours être facilement identifiable comme telle.

Pourtant, certains sites web ont pris la mauvais habitude de « tromper » les utilisateurs en fondant des publicités dans le design du site.

Les visiteurs se retrouvent donc à cliquer sur ce qu’ils croient être un bouton ou un élément de navigation habituel, et se retrouvent sur un site externe et non désiré.

Évidemment, cela génère des clics (involontaires), mais à quel prix ? Les visiteurs n’auront sans doute pas envie de revenir de si tôt et Google, qui a déclaré la guerre aux pubs intrusives, se fera un plaisir de pénaliser le site.

 

2) La pagination excessive

Au cours de vos pérégrinations sur le web, vous êtes forcément déjà tombé sur un site web de ce genre :

Pagination excessive, publicité digitale

Reprenant les codes de la presse à sensation, ces sites divisent leurs contenus en différentes sections (parfois plusieurs dizaines !), obligeant le visiteur à changer de page pour passer de l’une à l’autre.

Le but : exposer les lecteurs à un maximum de publicités grâce à la pagination, et ainsi augmenter la monétisation.

Toutefois, en termes d’expérience utilisateur, cela relève presque du suicide.

D’autant plus que les pages sont souvent composées d’un court paragraphe de contenu, entouré par une pléthore de pubs (voir point n°4).

 

3) La publicité plein-écran (et le bouton de sortie invisible)

Les publicité overlay qui recouvrent l’intégralité de l’écran doivent être utilisées judicieusement.

Par exemple, elles peuvent être plutôt perturbantes si elles se déclenchent trop tardivement, alors que le visiteur est en plein milieu d’une lecture.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Proposez vos services sur Codeur.com et contactez les clients en souscrivant un abonnement pour seulement 29 € HT.

Trouver des clients

Mais elles sont encore plus désagréables lorsqu’il faut se munir d’une loupe pour trouver le bouton de sortie.

On se retrouve donc à chercher pendant plusieurs secondes comment fermer la publicité et, une fois la solution trouvée, on reprend sa navigation légèrement contrarié (si l’on a pas carrément quitté le site par frustration).

Autant dire que Google n’appréciera guère.

 

4) Une proportion de pub trop élevée

Dans son évaluation de la qualité d’un site, Google prête une attention toute particulière au contenu.

Or, celui-ci est parfois très maigre et encerclé par la publicité. Les lecteurs n’y trouvent donc pas un contenu satisfaisant, et ils sont gênés par l’abondance de pub : une véritable double peine.

Mauvaise publicite en ligne

En résumé, le contenu devrait toujours être dominant et la publicité minoritaire sur une page web, au risque de nuire gravement à la qualité du site.

 

5) L’abus de vidéos en autoplay

L’autoplay, c’est-à-dire la lecture automatique d’une publicité vidéo, est à utiliser avec parcimonie.

Autoplay d'une publicité digitale

S’il peut être ennuyeux de voir une vidéo se déclencher sur une page sans avoir rien demandé, c’est encore pire si le son est activé automatiquement.

Utilisez donc les vidéos en autoplay avec discernement et n’encombrez pas vos pages de ces éléments.

 

Besoin d’aide pour votre stratégie publicitaire en ligne ? Trouvez un consultant en publicité display sur Codeur.com.

Notez cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *