Freelance : exporter son activité à l’international

miniature-article-Récupéré

Cher indépendant, comment pouvez-vous exporter votre savoir-faire à l’international ? Avec un peu de chance, votre manière de travailler et vos compétences vont vous offrir un incroyable marché hors de nos frontières.

Mais comment être sûr de son choix et mettre toutes les chances de son côté pour réussir ce tour de force ?

miniature-article-Récupéré

Faire une étude de marché pour chaque pays visé

L’étude de marché est une étape essentielle pour réussir l’exportation de votre activité à l’international. Une bonne connaissance du marché convoité vous aide à vendre vos services sans difficulté et surtout selon les us et coutumes locales.

De plus, cette opération vous permet aussi d’évaluer les forces et les faiblesses de la concurrence afin d’en tirer profit au maximum.

Pour faire une étude de marché précise et réellement vous imprégner de la culture locale, programmez un séjour d’immersion de quelques jours dans le pays ciblé.

S’il n’est pas possible de vous déplacer, vous avez toujours la possibilité de commander une étude sectorielle auprès de certaines plateformes comme Ubifrance. Cela permet de minimiser le coût de prospection.

Trouver un « plus » par rapport aux concurrents internationaux

Exporter son activité à l’international n’est pas aisé, lorsqu’on sait qu’il y a déjà d’autres acteurs très bien implantés localement. Cela dit, si vous voulez vous démarquer, il va falloir proposer un service innovant et des prestations supplémentaires. Autrement dit : une offre avec une grande valeur ajoutée ! Comment s’y prendre ?

Apprenez à identifier d’abord vos propres atouts et les faiblesses de vos concurrents pour trouver votre marque de différenciation. Concrètement, votre valeur ajoutée viendra surtout de la qualité de vos prestations, vos délais de livraison, vos tarifs…

Adapter les offres à chaque pays

Gardez en tête que chaque pays à ses réalités, en fonction du secteur d’activité visé. C’est un élément fondamental que vous devez prendre en compte pour réussir à l’étranger.

Vous ne devez pas mettre une stratégie internationale en place, mais une stratégie allemande, une stratégie suisse, une stratégie hongroise, une stratégie chinoise… Bref, vous l’aurez compris : une réflexion par pays ciblé. Vous serez alors capable d’adapter votre offre aux besoins des consommateurs étrangers.

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Proposez vos services sur Codeur.com et contactez les clients en souscrivant un abonnement pour seulement 29 € HT.

Trouver des clients

Pour éviter un investissement de départ trop important, surtout sur un marché incertain, il est conseillé de lancer un premier test sur un panel de prospects. À partir des premiers retours, vous pourrez vous faire une idée des points positifs et des axes d’amélioration.

Créer un site multilingue

Un site multilingue est indispensable pour vous positionner à l’international. En proposant vos contenus dans toutes les langues des pays visés, vous augmentez forcément votre impact.

Non seulement vous aurez des informations concrètes à proposer lors de vos opérations de démarchage, mais en optimisant le référencement, vous pourrez directement attirer la clientèle étrangère. 

Pour vous aider, demandez aux freelances Codeur.com de :

Communiquer en anglais sur les réseaux sociaux

Nul besoin de vous rappeler que l’anglais est la langue des affaires, n’est-ce pas ? Si vous souhaitez trouver votre place à l’étranger, communiquez en priorité dans cette langue !

Néanmoins, vous pouvez la combiner avec le français si vous avez déjà un portefeuille client en France.

Se protéger contre les impayés

Si le marché international reste attractif et fructueux pour les freelances, il ne faut pas oublier de protéger votre business. En effet, ce marché est souvent exposé à de nombreux risques d’impayés. Il est, en effet, plus difficile d’envoyer des huissiers à l’autre bout de la planète…

Voilà pourquoi il existe des assurances pour garantir vos investissements à l’international. C’est notamment le cas de l’assurance de prospection proposée par la Coface qui vous protège en cas d’échec commercial à l’étranger.

Exporter son activité à l’international est une idée ambitieuse qui mérite une longue phase de préparation. Bonne chance et n’hésitez pas à partager vos conseils en commentaires.

 

 

Notez cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *